Misery Business

Misery Business est une forum RP inspiré par Air Gear. Dans un pays, bordé par la mer, cohabitent cinq villes aux traditions et aux croyances différentes. Pendulum en est la capitale, symbole de puissance, représentation de la folie des grandeurs de l'homme. Celle-ci s'étend des bas-fonds jusqu'aux limites du ciel, chaque classe sociale se partage une part. Mais parmi eux, se trouvent les gangs poussés à tous les excès. Entre mage, alchimiste, ou bien simple humain, il n'y a qu'une règle : être le meilleur.

“ Rappel à tous,
Le staff vous invite fortement à jetter un coup d'oeil sur ce topic : [#MAJ] qui est mit en annonce globale partout sur le forum. Il contient toutes les petites nouveautés et offres du forum, alors allez-y ! De plus,nous rappelons que les petites bonhonnes dans les ronds, juste au-dessus, sont les top-sites de MB. Alors votez mes petits ! 8D ”
14/01/12

“ Offre de la periode des fêtes. /!\
Pour tout les nouveaux venus sur le forum, nous offrons 15 points de réputation après validation de leur fiche ! Si ce n'est pas magique ça, comme noël.(Par exemple, encore 5 points et c'est une technique en plus, ou un rang supérieur. ~) [ #Système de réputation ]   [ #Boutique de point ]
28/12/11

“ Réouverture, enfin.
Après quelque litre de sueur provenant du staff (eurk e_e), MB peut enfin vous ouvrir ses portes. Tout beau, tout neuf, on espère pronfondément que ce dernier vous plaira plus que l'ancienne version. [ #Plus d'information ]
27/12/11




“ Misery Business, c'est pour bientôt !
L'attente aura été longue, quelques mois, mais après avoir trouvé le temps on revient enfin. Souriez un peu, le plus gros est fait.Il reste encore des détails à paufiner mais ça ne prendra pas beaucoup de temps. Avant Mercredi 28, promis ! ”
25/12/11

rumeurs ;









Forum optimisé sous Google Chrome et Safari.
Contexte réfléchi par l'ensemble du staff et écrit par Lucrezia & Lullaby. Design produit par Jay, tout comme le codage avec une aide de l'extérieur. ©

[/!\] « Une p’tite vodka ? » PV ; Luce. [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: [/!] « Une p’tite vodka ? » PV ; Luce. [FINI] Dim 1 Jan - 14:28

Y aura du Yuri, vous êtes prévenus ! Ne lisez pas, si vous n'aimez pas ce genre de textes, ETC. Surtout que c'est pour un pari ! D8
☆ Twinkle, twinkle.
J’étais où ? Bordel, j’étais où ? Au mieux, je voyais à ma droite des bouteilles vides, à ma gauche des cadavres. Devant moi se trouvait ce qui était autrefois une table, maintenant enfouie sous des dizaines de gobelets mi-vides, des bouteilles de Tequila, Vodka, Whisky ainsi que des cendriers et de la nourriture. Le bordel total. Dans ma tête aussi, d’ailleurs. J’avais du prendre le verre de trop – ou peut-être le teqpaf – et j’étais complètement déconnectée. Les odeurs de pilons, de clopes, d’alcool, tout me montait au cerveau et me rendait raide. J’avais la vue floue, les mouvements aux ralentis. On me parlait, j’calculais que dalle. Puis, voulant avoir un appui sûre où cas où j’défaillirais, je posais ma main sur le canapé. Erreur. C’était la chemise d’un mec déglingué, trois à quatre fois plus que moi. Comment je pouvais savoir ? La sale odeur de vomi qui l’entourait. Heureusement qu’il était endormi –ou peut-être mort- parce que ça avait l’air d’être le genre de mec qui aime coucher. Et là, j’me sentais pas trop d’humeur.

Me sentant mal, la tête qui tournait, je me levai avec difficulté et en cherchant des appuis pour aller jusqu’à la porte d’entrée. Une fois arrivée, à moitié dans le « coltare », je sortais et me posai au sol. Je n’avais pas besoin de regarder à mes côtés pour comprendre que je n’étais pas la seule à ne pas supporter la puissante fumée qui emplissait le bâtiment et à avoir décider de sortir. Accroupie au sol, les jambes en V, je prenais mon paquet dans la poche de ma veste –trop froid pour venir en débardeur – et m’allumai une clope. Le vent souffla dans mes cheveux, mais je n’avais pas froid. J’étais cuite.

    « C’est chaud, non ? J’crois que j’vais « bégère » tout c’que j’ai bu bordel. »

Avant même d’avoir observé la personne à mes côtés –une fille en l’occurrence- j’lui parlais déjà. Enfin, j’préférais d’abord lancer la conversation, quitte à ce que la meuf soit un thon. Je tirai une longue taffe, sentant quelque chose dans ma main droite. Un verre de vodka. Mais.. Merde ! Qu’est-ce qu’il foutait là ?! J’étais tellement accro et pétée, que j’avais eu le sale réflexe de me prendre un verre. C’était définitif, ce soir, j’finissais près du coma éthylique.

    « J’m’appelle Eileen. Et toi ? »

C’était une soirée. Mieux valait le passer en bonne compagnie que seule.




Dernière édition par Eileen P. Warin le Jeu 12 Jan - 19:45, édité 1 fois

avatar

• Messages : 112
• Inscrit le : 20/07/2011
. Don : Agilitée Décuplée
« Citation : ❝I'm just sixteen, if you know what I mean.❞
- Humeur : Keep calm and eat sushi. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [/!\] « Une p’tite vodka ? » PV ; Luce. [FINI] Lun 2 Jan - 23:22

▬ «Bonne soirée.»

Simple formule de politesse faisant partie des mœurs, pour le politiquement correcte. Qu'il passe une épouvantable soirée lui importait peu, même si elle l'imaginait très bien. Elle attrapa sa veste d'un geste las et rapide, l'enfilant avant de bifurquer vers la sortie, laissant les bureaux allumés derrière elle. La jeune fille passa sa main dans sa nuque soulevant sa chevelure rousse hésitant un instant devant la porte de l'ascenseur et celle des escaliers. Dans son élan, elle poussa la porte battante, dévalant rapidement les escaliers l'esprit vide avec grande hâte. Ce n'est que lorsque la porte automatique repéra ses mouvements qu'un courant d'air froid s'engouffra, la faisant grimaçait. Elle ne se raidit pas pour autant, marchant d'un pas rapide sentant sa colonne se crispait à mesure qu'elle avançait. Sa journée était terminée, elle n'avait qu'un seul désir, celui de se lover dans les draps de son lit pour enfin fermer les yeux. Pourtant lorsqu'elle passa devant un immeuble, un amoncellement inhabituel de jeunes l'interpella. Certains étaient allongés contre la façade, une bouteille d'alcool entre les mains parmi les cadavres de cigarettes jonchant le sol comme des fleurs à la floraison. Haussant un sourcil, elle balança un regard derrière son épaule, balayant l'état des lieux rapidement. C'est finalement sa conscience qui prit le dessus, la poussant à entrer avant que cela ne dégénère plus. La musique battait contre ses tympans fatigués, entraînait les corps des autres dans des gestes et des ondulations. Lucrezia porta le dos de sa main vers son nez, fronçant les sourcils, l'odeur lui montant à la tête. Un brouillard stagnait au plafond tandis qu'au sol gisaient les mélanges d'alcools régurgités. Elle n'était pas loin du haut-le-coeur, comment pouvaient-ils appréciaient un tel environnement ? Elle se fraya cependant un chemin, montant à l'étage, constatant sur le comptoir des traces de poudre blanche ainsi que de nombreuses personnes à terre. La jeune femme s'assit sur l'un des tabourets, regardant le désastre autour d'elle. Elle prit un verre plein, le portant à ses lèvres pour vider la moitié du contenu. Elle le reposa pratiquement aussitôt, ayant quelques difficultés pour avaler cette chose. Les secondes passèrent unes à unes, elles furent longues et tout prit une autre tournure devant ses yeux embués. Les formes se flouèrent tandis que ses membres se raidirent, elle voulut se lever rapidement mais ne réussit qu'à tomber sur ses genoux, la tête lourde.


Elle bascula en arrière, sa tête heurtant le bois du comptoir, la laissant ainsi. Lucrezia se réveilla quelques heures plus tard endolori, elle passa sa langue sur ses lèvres sèches, poussant un long soupir traduisant son agonie. Prenant appuie sur ce qui l'entourait, elle pu se remettre sur pied, se dirigeant vers le balcon, le besoin de sentir un air frais parcourir ses poumons encrassés. La jeune mage se lova dans un coin, ses genoux repliés contre sa poitrine, sentant la migraine monter. C'est l'instant d'après qu'une fille aux allures dépravées, les cheveux roses, fit son apparition, faisant la conversation. La jeune femme n'avait aucune envie de parler, dû moins pas dans son état, et si elle avait eu la force de la pousser pour que son crâne de petite m'en foutiste irresponsable s'écrase contre le béton, elle l'aurait fait, avec un sourire en prime. Elle se contenta de regarder de côté, jetant son regard grenat sur elle. Et elle ne sait ce qui la gênait dans le regard de son interlocutrice, quelque chose de langoureux, sûrement dû aux grammes d'alcools circulant dans ses veines apparentes. Elle ne sait ce qui put se passait ni quelle alchimie il y eut, mais les choses furent claires au bout d'une dizaine de minutes. Elles trouvèrent une chambre libre qui fut fermée à clés. Et c'est ainsi qu'ils mirent sous serrure l'horrible vérité, le secret pesant, l'indéniable acte commis. Elle commença par se mettre au-dessus d'elle, la dévisageant lentement, ce regard lui rappelant vaguement des silhouettes sans couleurs aux formes imprécises. Elle les vira en un mouvement las de tête, prenant délicatement ses lèvres dans les siennes. C'est ainsi qu'un ballet langoureux commença, les mains empoignant les hanches, parcourant les formes. Luce se crispait parfois lâchant de légers soupirs saccadés, resserrant soudain l'emprise de ses mains sur son corps.


Et pendant qu'elle s'enivrait de ce moment, fiévreuse presque frêle, des souvenirs lui remontaient des eaux troubles de sa mémoire, de cours instants. Elle revoit les étendues enneigées de Fenrir, les forêts de conifères aux épines recouvertes de givre. Ses lèvres parcours son corps doucement, dévore parfois son cou ou bien ses épaules. Quatre enfants chahutent, ils courent, sautent par-dessus les troncs morts, ils semblent être maîtres de ses bois. Derrière eux le panorama de la ville enneigée se tassant sur les hauteurs rocailleuses. Elle se laissa tomber dans les draps, son souffle s'accélérant, ses cheveux s'éparpillant. Puis l'image de cette petite fille aux cheveux roses lui revient. Elle l'efface de sa mémoire tandis qu'elle se cambre, ses mains entourant la nuque de cette compagne d'un soir. Mais sa mémoire lutte, cris au désespoir, elle veut se souvenir, faire éclater ce que sa maîtresse étouffe. Et tout revient, comme un ballon qui éclaterait face à l'aiguille qu'on lui enfonce pour lacérer son corps d'oxygène. Lucrezia ouvrit les yeux, entrouvrant les lèvres, son regard grenat fixant la jeune fille se trouvant à ses côtés. Son corps entier se crispa tandis qu'elle saisissait les épaules de cette conquête, l'éloignant d'elle d'un geste violent avant de tirer la couverture sur son corps nu.

▬ «Dégage !»

Sifflante, les sourcils à nouveau froncés, haletante, elle reprend son souffle tout en se dégoûtant. Comment avait-elle pu oublier cette personne qui avait partagé son enfance, qui avait toujours été dans ce petit groupe. La jeune femme plongea ses mains dans son visage repliant ses genoux contre sa poitrine, elle s'était souvenue avant que le pire n'arrive.

▬ «Tu me dégoûtes.»

Ou peut-être je me dégoûte. Elle était hors d'elle, complètement folle de rage. Pourtant pas de hurlements, ni de signe apparents. Juste son expression et ses gestes froids. Luce fixa le fond de la pièce, le regard détaché, se mordant nerveusement la lèvre inférieure.

avatar

• Messages : 328
• Inscrit le : 02/06/2011
. Don : ❯ Contrôle Moléculaire.
. Gang/Métier : ❯ Brigade Anti-Gangs.

« Citation : ❯ Tu te souviens quand on chassait les singes dans la canne à sucre ?
- Humeur : ❯ Shake Shake Shake... Shake your body !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [/!\] « Une p’tite vodka ? » PV ; Luce. [FINI] Sam 7 Jan - 22:48

☆ Makes me wanna cry.
Quelque chose n’allait pas. Le sexe de la personne en face de moi ? Ouais, en partie. Mais il y avait autre chose. C’était pas les caresses -qui me laissaient en extase -, les murmures, ou mêmes les sensations que j’éprouvais, c’était un petit truc qui me perturbait au point de me fracasser le crâne. Je sentais tout l’alcool et le tabac qui me remontait au cerveau, j’avais l’impression qu’on m’avait percé au niveau de la tempe, et je savais même plus ce que j’étais en train de faire.
    « Dégage. »

Bonjour ? Ah, nan c’était pas tout à fait ça. « Dégage ». Ouais, c’était ça ! Je me redressais, fixant la personne à mes côtés. OH PUTAIN. Il fallait que je vomisse. Il fallait que je crache toutes mes tripes, que je me lave les dents, que je me nettoie dix fois le corps, que j’efface tout ce que j’étais ! Bordel, il fallait qu’on me tue. Si c’était une blague, c’était pas drôle. Si c’était la réalité, j’préférais encore me droguer jusqu’à en perdre conscience, que de l’affronter. Réellement, j’aurais préféré affronter des riders sans pitié et sans foi, que me de réveiller à côté d’elle. Surtout après nos ébats d’hier.
    « PUTAIN. LUCE !! »

Ma tête tournait de plus en plus violemment. J’avais envie d’étrangler le lutin imaginaire qui me foutait des coups de marteaux en cadence, comme si ça l’éclatait de me voir souffrir le martyr. J’étais en train de me torturer à la fois l’esprit et la tête, à trop réfléchir. Mais qu’est-ce que j’avais foutu, bordel ? Je tournais la tête, insensible aux paroles de Luce. Oh, le verre de vodka d’hier ! C’était toi le responsable, avoue ! C’était toi, qui m’as bousillé ma soirée, en me faisant coucher avec mon amie de longue date ! PUTAIN. CONNARD. Ca pouvait être que toi !
    « Au moins, tu gueules pas. Merci de respecter ma gueule de bois. »

Mais qu’est-ce que je racontais ? Rien n’était clair, là, présentement. J’avais envie de vomir. L’alcool ? Les clopes ? La… Chose –j’avais aucune envie de mettre un nom à ça- qui venait de se passer, sous l’effet de tous les stupéfiants que j’avais ingurgité en une soirée ? J’en savais strictement rien, et j’avais pas du tout envie de réfléchir. Je tombai à la renverse sur le lit, les mains sur le visage, un grognement sortant de mes lèvres.
    « J’ai mal au crâne, bordel…. C’est écœurant. J’ai envie de gerber. Tue-moi. Bordel. J’ai la gerbe. »

Ouais, j’avais juste envie de mourir, présentement. Et de ne pas voir le visage de Luce.




avatar

• Messages : 112
• Inscrit le : 20/07/2011
. Don : Agilitée Décuplée
« Citation : ❝I'm just sixteen, if you know what I mean.❞
- Humeur : Keep calm and eat sushi. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [/!\] « Une p’tite vodka ? » PV ; Luce. [FINI] Dim 8 Jan - 10:30


Elle prononça son prénom dans une haleine de pestiféré, mélangeant alcool et substances illicites, la salissant un peu plus. Elle aurait souhaité qu'elle reste dans son état secondaire, fiévreuse, inconsciente, qu'elle ne se rende compte de rien pour qu'elle puisse emporté avec elle le secret de cette horrible soirée. Égoïsme. Elle n'avait pas fait le choix de le partager, elle aurait aimé l'écarter de tout ça. Mais elle parlait, de tout, de rien, beuglant des phrases plaintives et pathétiques. Lucrezia lui tourna le dos, se rhabillant ayant l'impression que sa tête se répercutait contre les quatre murs de cette pièce faisant résonner une douleur dans son crâne. L'envie était la même. Oublier, ne plus se revoir, effacer cette page honteuse et sale. Alors avant qu'elle ne recommence à jouer la petite racaille des gangs, qu'elle déblatère sa grande rhétorique, Lucrezia se retourna vivement plaquant sa main sur ses lèvres, se mettant au-dessus d'elle, la regardant droit dans les yeux.

▬ «Écoute-moi bien. C'était le souhait de personne. Personne tu m'entends ? Alors avant de te remettre à beugler comme si tu étais la victime, tu vas me faire le plaisir d'enterrer cette histoire, de l'oublier et je sais que tu en as envie, autant que moi. Je vais partir la première parce que je refuse d'être vue avec toi.»»

La jeune femme se releva, passant une main dans ses cheveux roux, la mâchoire serrée et crispée. Elle ferma un instant les yeux, se forçant de rire intérieurement pour éviter de penser aux pires choses. Mais elle le savait, elle les ressentaient, c'était des nuées inévitables. C'était sale. Tellement à ses yeux. Rien n'avait était conscient, tout utopique, irréel, comme s'il n'y avait aucun impact sur leurs vies communes. Le froid ambiant lui donna des frissons, lui rappelant étrangement Fenrir. Elle se contenta ensuite, se jeter le drap sur Eileen, refusant de la voir une fois de plus. C'était la dernière fois qu'elle voulait croiser son regard. C'était une traîtrise envers elle même, leur camp respectif, et tellement de personnes leur étant chères dont une commune. Rien ne sera plus jamais pareil entre elles, leur relation était cassée à jamais, ce soir était la naissance d'un nouveau sentiment, le décès d'un lien passé que l'alcool avait écrasé.

▬ «Le jour où t'en aura marre d'être une gamine qui passe ses soirées dans le vomis des autres, appelle-moi, je serais ravie de te voir sauter d'un pont.»»

Sur ses paroles elle quitta la pièce, laissant la porte ouverte, un courant d'air froid s'engouffrant alors. Ce n'était pas la peine de lui faire de cadeaux. Il fallait qu'elle se concentre sur l'essentiel, à nouveau, pour mieux oublier. Leur prochaine rencontre sera sûrement un choc, et aucune des deux ne laisserait de chance à l'autre. C'était sûrement mieux ainsi, qu'elle se fâche avec toutes ces anciennes relations des gangs. Elle le pensait, c'était mieux. Dû moins, il lui faudrait encore un peu de temps pour que ce principe lui rentre le crâne, qu'elle se voile ensuite tendrement la face comme elle savait le faire.


DÉSOLÉ NUL ET COURS ;^;

avatar

• Messages : 328
• Inscrit le : 02/06/2011
. Don : ❯ Contrôle Moléculaire.
. Gang/Métier : ❯ Brigade Anti-Gangs.

« Citation : ❯ Tu te souviens quand on chassait les singes dans la canne à sucre ?
- Humeur : ❯ Shake Shake Shake... Shake your body !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [/!\] « Une p’tite vodka ? » PV ; Luce. [FINI]


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

[/!\] « Une p’tite vodka ? » PV ; Luce. [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: GREEN GRASS :: QUARTIER COMMERCIAL-
Sauter vers: