Misery Business

Misery Business est une forum RP inspiré par Air Gear. Dans un pays, bordé par la mer, cohabitent cinq villes aux traditions et aux croyances différentes. Pendulum en est la capitale, symbole de puissance, représentation de la folie des grandeurs de l'homme. Celle-ci s'étend des bas-fonds jusqu'aux limites du ciel, chaque classe sociale se partage une part. Mais parmi eux, se trouvent les gangs poussés à tous les excès. Entre mage, alchimiste, ou bien simple humain, il n'y a qu'une règle : être le meilleur.

“ Rappel à tous,
Le staff vous invite fortement à jetter un coup d'oeil sur ce topic : [#MAJ] qui est mit en annonce globale partout sur le forum. Il contient toutes les petites nouveautés et offres du forum, alors allez-y ! De plus,nous rappelons que les petites bonhonnes dans les ronds, juste au-dessus, sont les top-sites de MB. Alors votez mes petits ! 8D ”
14/01/12

“ Offre de la periode des fêtes. /!\
Pour tout les nouveaux venus sur le forum, nous offrons 15 points de réputation après validation de leur fiche ! Si ce n'est pas magique ça, comme noël.(Par exemple, encore 5 points et c'est une technique en plus, ou un rang supérieur. ~) [ #Système de réputation ]   [ #Boutique de point ]
28/12/11

“ Réouverture, enfin.
Après quelque litre de sueur provenant du staff (eurk e_e), MB peut enfin vous ouvrir ses portes. Tout beau, tout neuf, on espère pronfondément que ce dernier vous plaira plus que l'ancienne version. [ #Plus d'information ]
27/12/11




“ Misery Business, c'est pour bientôt !
L'attente aura été longue, quelques mois, mais après avoir trouvé le temps on revient enfin. Souriez un peu, le plus gros est fait.Il reste encore des détails à paufiner mais ça ne prendra pas beaucoup de temps. Avant Mercredi 28, promis ! ”
25/12/11

rumeurs ;









Forum optimisé sous Google Chrome et Safari.
Contexte réfléchi par l'ensemble du staff et écrit par Lucrezia & Lullaby. Design produit par Jay, tout comme le codage avec une aide de l'extérieur. ©

escape the fate ▬ LYS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: escape the fate ▬ LYS Sam 7 Jan - 22:03

A certain moment, Hurricane se sentait mort, vide de l’intérieur, presque inutile. A certain moment, il se faisait chier. A se balader dans les rues, la tête vers le ciel, à bousculer des gens accidentellement sans s’excuser, à taxer des clopes à des inconnus pour éviter de se ruiner. Réfléchir à des choses idiotes, à trainer là ou il ne faut pas. A briser des gens, puis de tout recoller. Recommencer, encore et encore, et finir par croire que l’on joue avec le destin comme dans un putain de jeu-vidéo. Voilà, la psychologie de ce détraqué d’Hurricane. Dieu qu’il pourrait l’user à d’autres fins, certes, mais il était beaucoup trop paresseux. Ainsi, il avait pénétré dans les bas fonds de Green Grass, naturellement, comme le ferait le dernier des cons. Ce qu’il était. Il avait pénétré la zone, distrait, en quête d’un petit bar, pour pouvoir s’occuper. Non, monsieur ne boit pas, enfin presque. Car monsieur a des goûts de luxe qu’il se serait bien gardé, mais là, il n’en avait pas envie. Il ne voulait que s’asseoir, observer de plus près le malheur des gens, rêvasser devant le plafond insalubre ou la fenêtre mal nettoyée quand il frôlerait le torticoli. Lui, et sa clope et ses interminables cendres. Ce ne fût que lors qu’il partit au sanitaire et qu’il la croisa à la sortie. Aucun mot ne fût échanger, mais c’était déjà clair. Un sourire narquois s’étira sur les lèvres de la fille, ce n’est que lors qu’ils pénétrèrent dans les WC féminins, de sorte à ce qu’il soit tranquille. Et puis, les filles étaient espèce rare dans ce bar, ils ne seraient pas dérangés. Ça l’occuperait, ouais. Elle était plutôt jolie. Leur échange fût houleux, violent, sans pitié. Mais le geste était là ; ils avaient aimé, ça se voyait, mais personne ne le disait. Chose troublante, ils avaient les mêmes yeux, rougeâtre, attirant et effrayant. Hurricane avait ouvert brusquement la porte, et s’assit à même le sol, collé contre le lavabo, se recoiffant vite fait. La fillette, elle, remettait en place sa jarretière sur la lunette des toilettes, concentrée. Ça en jetait, c’était glamour. Et puis quelque chose traversa son esprit.

La chose était houleuse, floue, zarb. Comme son pouvoir qu’il qualifiait de « chose ». C’était étrange. Hurricane effleura son menton avec la paume de sa main, et soupira. Peut-être qu’il se trompait. Peut-être que c’était elle, la bâtarde de sa mère, qu’en savait-il. Il avait la poisse, ou il ne l’avait pas. C’était cinquante cinquante, comme disait affectueuse sa petite sœur avec un léger sourire aux lèvres. La garce. Il passa sa main sur sa nuque. D’habitude, il serait parti direct, et continuait sa vie, peinard. Sauf que là, il était dans la merde jusqu’au cou. Si c’était vrai. La blonde le regardait étrangement, pourquoi ? Il ne grimaçait pas, il n’avait pas l’air énervé, il avait une tête normale. Alors, il s’était redressé, s’appuyant sur le rebord du lavabo. Hurricane était dans un gouffre, un gouffre qui porte comme joli nom « inceste ».

« Quelle galère. » Avait-il murmuré, bizarrement.

Hurricane fit un geste assez déplacé, étrange chez lui. Il attrapa la main de la blonde, la forçant à le suivre. La blonde a d’ailleurs tenté de se défaire, mais elle s’arrêta, et se laissa faire, l’air de rien. On aurait dit des enfants, comme ça. C’est ainsi qu’ils atterrirent dans un putain de théâtre. Enfin, ça y ressemblait beaucoup. Hurricane avait lâché sa main, avant de s’avancer vers la scène, vieillit de plusieurs années.

« Et c’était le pied, qui plus est. »

La phrase était sortie comme ça. Il n’attendit pas la réponse de la blonde, et alla droit au but.

« Bon. Ta mère t’aurait pas dit que t’était pas sa vraie fille ? … Ou que ton père t’est dit que t’es une bâtarde, ou quelque chose comme ça ? »

Allez droit au but. Ou comment se faire tuer dix secondes plus tard.

avatar

• Messages : 111
• Inscrit le : 01/07/2011
. Don : Contrôle de la Vitesse.
. Gang/Métier : en réflexion.

« Citation : xoxo
- Humeur : Plumé.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: escape the fate ▬ LYS Dim 8 Jan - 16:01

Les bas fonds, c'est toute une histoire, mais bon, c'est pas ça le sujet. Vous vous demandez surement comment quelqu'un comme Lys a put atterrir si bas ? En plus elle est habillée de manière assez provocatrice pour l'endroit, mais bon, ça franchement, elle s'en balance. En plus, Lys est bien la seule personne que l'on pourra voir en jupe à faire de la moto. Logique : zéro.

La petite Lily roulait sans vraiment savoir où elle allait ou une destination précise. Non, elle avait juste envie de sentir le vent sur son visage, fermer les yeux et aller si vite qu'elle pourrait presque croire voler. Et c'est comme ça qu'on se retrouve pommé quelque part. Elle regardait autour d'elle, tout était sombres, les bas fonds quoi. Son regard rouge s'arrêta et la blonde avait un sourire qui se dessinait sur ses lèvres. On aurait dit qu'elle avait fait la découverte du siècle : un bar ! Oui bon, rien d'extraordinaire mais c'est pas grave. Lys laissait sa moto devant le bar en question. Rempli de mecs, c'est le cas de le dire. On pourrait presque jouer à chercher l'intrus. Blondy aller s'asseoir sur un tabouret devant le bar et commandait une boisson peu alcoolisée. Se sentant trop épiée par tous ces mecs en chaleur, Lys allait au toilettes, ou moins là-bas, il n'y aurait personne. Bien sur, pas du tout cliché, mais c'est souvent dans ces moments là que l'on croise le beau et charmant jeune homme qui vous amène loin, sauf que là, c'est quelque peu différent. Oui, Lys a bien vu un beau mec. Charmant ? Elle ne le connait pas alors peut-être que oui, peut-être que non. Il va avec elle dans les toilettes pour dames et tout le reste s'enchaine vite.

Lys se rhabillait et remettait ses vêtements en place pour ne pas avoir trop l'air d'une catin non plus. Elle allait ensuite se regarder dans le miroir au dessus du lavabo pour se recoiffer. À côté de la blonde, à ses pieds, il y avait ce cher inconnu avait des gestes et une attitude qui montre qu'il était songeur. Lys le regardait un instant en rangeant son mascara dans son sac. Elle se regardait une dernière fois dans le miroir quand elle sentait que quelqu'un la tirait par la main. Nan mais oh, on tire pas les gens comme ça ! D'accord, ils avaient pris leur pied mais point barre, ça s'arrête là. Ce mec étant vraiment insistent, Lys n'avait pas vraiment d'autre choix que de le suivre. Il l'emmenait dans un truc qui semblait être un vieux théâtre un peu beaucoup destroy et il la lâchait enfin. Il lui parlait de ses parents maintenant, la blague.

J'me souviens presque pas de mes parents, mais mon frère sait peut-être quelque chose. Sinon, ça va être un peu compliquer de te répondre… euh…Vieux-monsieur

Vieux-monsieur, franchement, elle aurait pu trouver mieux, surtout qu'elle aussi peut parler niveau cheveux blanc, parce qu'en dessous ça couleur, ses cheveux le sont presque. Lys passait une main dans ses cheveux et réfléchissait un instant. Non, c'est bien ce qu'elle se disait, elle ne connait pas son prénom, normal, puisqu'elle ne le connait pas, tout simplement. Lys passait devant lui et allait s'asseoir sur le rebord de la scène, croisant ses jambes.

C'est le genre de question que tu pose souvent aux filles que tu connais pas ?

On peux dire que c'est une chance pour lui que Lys soit de bonne humeur, sinon, pauvre de lui, il se serait retrouvé avec les pieds ou une main congelé pour pouvoir détourner la question.

avatar

• Messages : 67
• Inscrit le : 09/06/2011
. Don : Glace
. Gang/Métier : Étudiante en droit

« Citation : "To be or not to be." - "Heil myself ! "
- Humeur : J'AI FAIIIIIM !!
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: escape the fate ▬ LYS Sam 14 Jan - 19:37

Hurricane ne savait pas sur quelle personne, il était exactement tombé, mais la réponse ne devrait surement pas tarder, vu la portée de sa dernière phrase. Logique de demander à une inconnue - avec qui tu as profité pleinement - si elle sait qu'elle est une bâtarde. Normal, de le prononcer d'un ton détaché, comme si tu parlais de la météo. Logique n'est pas Hurricane. Con, irait beaucoup mieux plutôt. Ce dernier ne fit que fixer étrangement la blonde-rosée, avec sa réponse posée, sans que celle-ci en soit perturbée. Par réflexe, il plongea sa main dans sa chevelure d'albinos - qui lui donnait 3 fois son âge si l'on ne regardait pas son visage - et avança vers la scène, avant de se poser sur le vieux piano détraqué, qui avait quelques trous, surement dû à des balles de revolver. Pas sur le siège, sur le piano, de toute façon il ne savait pas en jouer. Il observa la silhouette féminine, circulée également avant de s’installer dans le théâtre délabré. Il prit un air légèrement offusqué devant l’appellation de « Vieux monsieur ». Il se pinça l’arrête du nez, avant d’articuler un sonore :

« Oh. Un peu de respect. J’ai beau voir une ou de rides sur ton visage, j'te traite pas de mamie. »

Une connaissance d’Hurricane aurait rit devant ses mots. Ne connaissant à peine la notion de respect, il le disait quand même. Il avait beau avoir vingt-six ans, il n’avait pas l’air vieux. Enfin, si l’on ne jetait pas un coup d’œil sur sa chevelure blanchâtre, ce n’était pas de sa faute, c’était de naissance après tout. Et elle parlait, l’autre, avec sa chevelure à la limite du blanc-argenté. Enfin, elle avait un point. Il avait bien demandé si elle était une bâtarde ou pas. Actuellement, il ne pouvait rien faire d’autres à part supposer et recevoir en échange. Enfin, voilà. Il était dans un sacré pétrin si c’était vrai, d’ailleurs, il se demanda toujours pourquoi il avait fini par entraîner la fille dans ce vieux théâtre. Il aurait pu faire – comme tout individu censé – lui demander directement dans les toilettes avant de se séparer, et de faire comme si de rien n’était. Mais Hurricane était Hurricane. Il compliquait toujours les situations, les envenimant parfois. L’air de rien, ça ne le gênait pas vraiment, enfin si. Quand il finissait avec une putain de blessure aussi grosse que le monde et que sa sœur, dès qu’elle s’en aperçoit, l’engueule comme si elle était sa mère. Il avait bien fait de ne rien lui, elle serait devenue complètement hystérique et la connaissant, elle irait n’importe où et ferait n’importe quoi. Et Hurricane aurait peur. Enfin, la dernière fois que cela était arrivé, c’était il y a trois ans. Ne s’attardant pas trop sur les détails, Hurricane lui répondit très franchement.

« Disons que je viens d’apprendre que j’avais une demi-sœur, par je ne sais quel moyen. … Et disons que tu ressembles un peu beaucoup à ma sœur… et à moi. »

Son regard dériva sur les côtés.

« Alors, je prend mes précautions, c’est-on jamais. »

Comme tout adulte insensé, il avait parlé droit au but, sans lésiner sur les détails, même s’il est du genre à aimer les choses « vagues ». M'enfin, le fait que la jeune fille ne réagisse pas vraiment tourné dans sa tête, encore et encore. Alors, il finit par accepter de satisfaire ce besoin qu'il n'avait même pas formulé en tête.

« T'es zarb de réagir comme ça. On te demande souvent si t'es une bâtarde, toi ? »

avatar

• Messages : 111
• Inscrit le : 01/07/2011
. Don : Contrôle de la Vitesse.
. Gang/Métier : en réflexion.

« Citation : xoxo
- Humeur : Plumé.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: escape the fate ▬ LYS


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

escape the fate ▬ LYS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: BAS FONDS :: LE THÉÂTRE DÉLABRÉ-
Sauter vers: