Misery Business

Misery Business est une forum RP inspiré par Air Gear. Dans un pays, bordé par la mer, cohabitent cinq villes aux traditions et aux croyances différentes. Pendulum en est la capitale, symbole de puissance, représentation de la folie des grandeurs de l'homme. Celle-ci s'étend des bas-fonds jusqu'aux limites du ciel, chaque classe sociale se partage une part. Mais parmi eux, se trouvent les gangs poussés à tous les excès. Entre mage, alchimiste, ou bien simple humain, il n'y a qu'une règle : être le meilleur.

“ Rappel à tous,
Le staff vous invite fortement à jetter un coup d'oeil sur ce topic : [#MAJ] qui est mit en annonce globale partout sur le forum. Il contient toutes les petites nouveautés et offres du forum, alors allez-y ! De plus,nous rappelons que les petites bonhonnes dans les ronds, juste au-dessus, sont les top-sites de MB. Alors votez mes petits ! 8D ”
14/01/12

“ Offre de la periode des fêtes. /!\
Pour tout les nouveaux venus sur le forum, nous offrons 15 points de réputation après validation de leur fiche ! Si ce n'est pas magique ça, comme noël.(Par exemple, encore 5 points et c'est une technique en plus, ou un rang supérieur. ~) [ #Système de réputation ]   [ #Boutique de point ]
28/12/11

“ Réouverture, enfin.
Après quelque litre de sueur provenant du staff (eurk e_e), MB peut enfin vous ouvrir ses portes. Tout beau, tout neuf, on espère pronfondément que ce dernier vous plaira plus que l'ancienne version. [ #Plus d'information ]
27/12/11




“ Misery Business, c'est pour bientôt !
L'attente aura été longue, quelques mois, mais après avoir trouvé le temps on revient enfin. Souriez un peu, le plus gros est fait.Il reste encore des détails à paufiner mais ça ne prendra pas beaucoup de temps. Avant Mercredi 28, promis ! ”
25/12/11

rumeurs ;









Forum optimisé sous Google Chrome et Safari.
Contexte réfléchi par l'ensemble du staff et écrit par Lucrezia & Lullaby. Design produit par Jay, tout comme le codage avec une aide de l'extérieur. ©

⚡ BREAK YOUR VISION ⚡ [PV LUCE + LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: ⚡ BREAK YOUR VISION ⚡ [PV LUCE + LIBRE] Sam 7 Jan - 22:03




    Lullaby shoota avec force dans un cailloux, sans plus se soucier de sa destination ou des conséquences futures de son geste. Qui sait ? Peut-être que la pierre frappera une canette, qui roulera vers une bouteille de verre, la cassant en mille morceaux. Les morceaux eux, entraîneront des coupures dans divers matériaux, un fuite, une cigarette allumée et puis inexorablement BOOM. Il ne faut jamais douter des conséquences de ses gestes, car n'importe quoi peut être la cause de terribles catastrophes. Il souffla de dépit en voyant les carcasses de trains dans l'entrée. Les bas-fonds étaient vraiment la poubelle de Pendulum, on y jetait tout ce qui était périmé, défectueux ou improductif. Cette politique était vraiment écœurante, mais c'était dans une société comme cela qu'il vivait depuis une vingtaine d'années. À croire que rien n'avait changer en 20 putains d'années. Enfin il n'avait jamais espéré grand chose des politiciens et autres personnes importantes. Juste des bibelots, des plantes vertes présentes pour décorer un appartement, des trucs inutiles qui devraient également pourrir à Dirtiness mais qui pourtant restaient dans leurs villas de Highsky. Lullaby passa une main lasse dans ses cheveux sombre. Que pouvait-il faire ? Il aimait bien emmerder les autorités en faisant du grabuge avec les gangs. Mais bon ce n'était rien du tout, même pas un grain de sable dans cet engrenage bien huilé. Au début il pensait que ce mouvement de révolte changerait quelque chose. Maintenant il ne voyait plus que des imbéciles qui se vautraient dans un mouvement dont les aboutissants étaient inconnus de tous. Parfois il se disait que tout ce qu'il faisait était vain, puis se secouait les puces ne se laissant pas tomber dans cette déprime stupide. Il se donna une baffe mentale face à tant de pathétique et se redressa légèrement, pour l'instant ce n'était pas ça qui l'importait.

    Il sorti un paquet de chewing-gum sans sucre, et le déballa pour en manger un avant d'enfoncer ses mains dans ses poches. Malgré qu'ils soient sous terre, le temps était froid. Ils n'avaient pas droit à la neige, mais les températures pouvaient descendre très rapidement. Pendulum ne jugeant pas nécessaire de chauffer cet étage-ci de la cité. C'était cruel, mais c'était comme ça. Qui voudrait payer pour le bien-être des racailles et des rébus de la société ? Tous ces citoyens pouvaient bien sourire en faisant croire qu'ils étaient révoltés par ce qu'il se passait, mais au fond d'eux ils étaient tout à fait d'accord avec le système en place. C'est pour ça que Fenrir lui manquait. C'était une ville tellement pure, hors de tous ces complots et magouilles sinistres. Elle était juste forte, brutale, bestiale, primaire mais tellement vraie. Bien loin de l'hypocrisie d'Apophis ou Némée. Le bruit de ses rangers noires résonna entre les murs décrépis du théâtre. Cet édifice avait du être magnifique il y a longtemps. Imposant et plein de majesté, il n'était maintenant plus qu'une vieille carcasse comme celle qu'il avait vu à l'entrée. Juste bonne à jeter. Pourtant il y avait toujours quelque chose de présent ici, comme une vieille féerie à moitié éteinte, qui n'attendait qu'une étincelle pour se rallumer et briller de mille feux. Son nez se retroussa lorsque l'odeur du moisi et de la mort se fit sentir. Les rats devaient avoir infesté le bâtiment, et c'était donc normal que ça ne sente pas la rose. Il soupira une nouvelle fois avant de commencer à escalader les gradins, plus haut, toujours plus haut. Contrairement à beaucoup de riders, il n'aimait pas se dépasser pour toucher les nuages, cette clarté et cette blancheur lui donnait juste envie de vomir. Ça lui rappelait bien trop ses 11 ans, années maudite où ses parents l'avaient abandonnés. «Ils l'avaient fait depuis longtemps coco.». Lullaby grogna contre la voix dans sa tête et ne reçut qu'un bref ricanement. Il se stoppa au sommet de cet amphithéâtre, son regard carmin se posant sur les marches à moitié détruite, la scène qui paraissait tellement lointaine et pourtant si proche.

    Il leva la tête vers les néons blafards qui illuminaient tout ce secteur. Il aurait tellement voulu voir l'aurore se lever, voir le ciel se teinté de rouge tandis qu'un timide pointerait le bout de son nez. Mais c'était impossible ici bas, juste cette lumière artificielle qui te brûlait peu à peu la rétine. On ne savait plus quand dormir, quand manger. Lorsqu'on arrive ici on est souvent malade comme un chien, parce que notre corps n'est pas habitué à ce rythme étrange. Il mâchouilla son chewing-gum rose à défaut d'autre chose, le manque se faisait sentir à chaque seconde, mais il avait promis d'essayer d'arrêter à Antarès. Et il ne voulait surtout pas voir la déception teinter ses prunelles pourpres. Lullaby s'avança jusqu'à l'extrême limite, un pas de plus et il plongeait vers le sol. Il écarta les bras, sentant un vent venu de nul part caresser son visage puis sauter, quelques secondes avant qu'un cratère de prenne sa place. Il fit un petit sourire puis se contorsionna comme un chat pour se rétablir. Très vite, il fit une petite figure et remonta le long du mur, revenant à la hauteur de son assaillant. Il reconnu directement ses cheveux roux qui voletaient doucement autour de son visage de porcelaine. Une haine sans nom le prit aux tripes. Et même si elle avait été son amie, maintenant elle n'était plus qu'une traîtresse à abattre. Il grogna et se redressa légèrement, sortant ses mains de ses poches et jetant son chewing-gum à terre, il ne manquerait plus qu'il s'étrangle avec. «Putain t'aurais l'air con». Il aurait bien voulu le chasser de sa tête, comme on le ferrait avec un moustique, l'ennui c'est que Barbe Noire n'est pas une vulgaire insecte nuisible. Il soupira, avant de se concentrer sur son adversaire. Aucun mot ne serait nécessaire, juste les corps collés, les coups qui volent, les figures pour échapper à une attaque mortelle. Le langage du combat, le plus universel qui soit.

    Il ne réfléchit pas plus, s'élançant purement et simplement vers Lucrezia prêt à lui faire mordre la poussière.




avatar

• Messages : 75
• Inscrit le : 21/07/2011
. Don : Vecteurs
. Gang/Métier : HOLY SHIT !


« Citation : ❝ Le bonheur n'existe pas. C'est la souffrance qui fait une pause
- Humeur : ❝ Poulpesque
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ⚡ BREAK YOUR VISION ⚡ [PV LUCE + LIBRE] Dim 8 Jan - 13:42

L

es Bas Fonds. Obscurité parfois transpercé par un rare rayon venant de la surface, la lumière était rarement naturelle. Seul les néons projetaient des couleurs blafardes sur ces rues déjà mortes, ternissant d'avantage le paysage semblant à l'abandon depuis des siècles. Tel était le repère de ceux dont on ne voulait pas. Un terrier de pestiféré dans lequel gamma ne valait pas mieux que oméga. Alors tel était son ancien univers, son petit royaume. Elle n'en était pas la reine mais à l'époque espérait être une héritière de tout cela. La rareté était l'ordre premier de ce dernier étage. Ici la grandiose Pendulum avait entassé ceux dont elle ne voulait pas, elle les avaient mis les uns sur les autres, les laissant à leur sort. Mais jamais elle n'aurait pensé qu'ils allaient créer un mouvement, quelque chose touchant le pays entier. Que tout ces immigrés allaient se lever, se souder parfois même malgré les différences. Et voilà la naissance d'un statut social, d'un rang, de quelque chose qu'on ne pouvait négliger. Parce qu'ils étaient présent, vivant, et qu'ils allaient se faire remarquer à partir d'aujourd'hui, pour montrer qu'ils existaient eux aussi. C'était un message pour les personnes se sentant paumés. Et Lucrezia y avait succombé en arrivant, tout ici l'avait séduite. Son léger accent n'était plus moqué, on ne la trouvait plus bizarre. Son arrivée à la capitale avait été un ras de marée, violent, rapide, elle avait été perdu dès le premier instant où elle avait posé ses yeux sur les bâtiments filiformes se perdant dans l'immensité. La première synthèse sur ses lieux. Les Bas Fonds. Ils ressemblaient étrangement à Fenrir. La loi du plus fort, les faibles en arrière. Elle s'était sentit chez elle par la manière de penser et la politique oligarchique qu'ils exerçaient en total autarcie du reste de la capitale. Elle faisait partit des rats, de la vermine. De tout les synonymes possible de ces deux mots qu'aujourd'hui elle acquiesçait devant ses supérieurs. Le froid mordant traversait les mailles de ses habits, chaque expiration était un léger nuage de buée s'élevant avant de s'évaporer vers le haut. Elle était comme une tâche claire et lumineuse parmi le paysage terne et sombre. Elle se sentait madone en terre paillarde. Tout ici saccadé sa respiration, compresser son cœur, elle était l'intruse déguisé.


C

e grand théâtre délabré lui rappelait beaucoup de choses. Malgré la mousse recouvrant la pierre, les fissures, cette ruine respirait difficilement et la jeune fille comprenait son étouffement. Elle subissait le même. Soudain elle ferma les yeux, se recroquevillant, avant de lever la tête vers la surface, les yeux humides. Une boule d'émotion venant du plexus, coinçant la respiration, bloquant les gestes. Une autre dans la gorge descendant difficilement. Elle entrouvrit ses lèvres mais seul un lent soupir sortit. C'était fou de voir à quel point les lieux ne changeaient pas. Ils restaient de même, durant des siècles, elle avait l'impression que ce théâtre l'avait attendu. Et ce laps de temps lui paraissait des millénaires. C'était pourtant tellement récent. Ses cils retenaient la marée de larmes prêt à déferler sur ses joues rougit par le froid, c'en était pathétique, pourtant ses quelques gouttes perdu la fit sourire. Ça prouvait qu'elle restait attaché à l'immatériel, incapable d'aimer les vivants, préférant les accabler, et couronner les morts. Elle passa sa manche sur son teint de porcelaine, les plongeant dans les poches de son manteau. La température se dégradait de jours en jours, le véritable hiver commençait. Elle espérait que quelque flocons viendraient blanchir les bas fonds en cette saison. Lucrezia regarda autour d'elle, observant chaque recoins de ses yeux grenats, l'endroit était calme, vide, rien ni personne à part les courants d'airs s'engouffrant dans l'architecture ruinée du théâtre. Elle n'eut pas besoin de se concentrer pour entendre le bruit d'un contact brusque entre la surface rocailleuse et les roues métalliques. Cette résonance qu'elle connaissait si bien, tellement que le creux de son oreille ne ressentait plus cette vibration désagréable. Lucrezia se retourna, faisant volte-face, son regard s'élevant à plusieurs mètres du sol. Elle n'avait pas le temps de comprendre, son corps devait bouger de lui-même. Les cheveux noirs ébouriffés dans lesquels se perdaient une paire de lunettes. Lullaby. Son cœur se serra, comme si la gravité venait de le compresser au point qu'il soit sur le point d'éclater, transperçant les parois de sa cage thoracique. Elle le fixa, elle manquait de temps pour l'éviter, elle n'avait plus qu'à subir les représailles.


L

a jeune fille mit ses bras en croix devant elle, essayant d'amortir l'impact. Il y eut quelques secondes de maintenance avant qu'elle ne soit projeté un peu plus loin, son corps roulant sur le sol poussiéreux. Elle prenait de grandes bouffées d'airs entrecoupées par la douleur, ses cheveux cachant son visage. Les yeux rivés sur le sol elle se releva avec difficulté, sa main entourant son estomac ainsi que l'une de ses hanches, se mordant les lèvres, plantant ses ongles dans sa propre chaire. La hargne monta, elle lâcha soudain l'emprise de sa main sur son corps, son poing se serrant, elle frappa le sol avec, se relevant. Elle n'avait pas à se laisser faire, à subir, pas tant qu'elle serait apte à se lever, à le faire souffrir. Lucrezia se releva, esquissant un sourire qu'elle adressa à Lullaby, laissant le sang entaché son habit. ▬ «… J'ai pas le choix hein?» Elle poussa un léger soupir, sa tête penchant légèrement sur le côté. C'était le premier combat depuis son accident, la véritable situation réelle. Elle n'attendit pas de réponse, elle savait qu'il ne voulait pas s'attarder qu'il voulait la voir crier de douleur, qu'elle le supplie d'arrêter. Il voulait être l'investigateur de sa douleur la plus terrible, la plus insupportable. Alors elle commença les hostilités ou plutôt elle reprit ce qu'il avait commencé. Elle voulait retrouver les sensations d'hantants, les bonnes comme les douloureuses. Elle leva ses deux bras, l'un s'appuyant sur l'autre au-dessus de son crâne, ses hanches ondulant. Elle se mit à tourner sur elle-même, à chaque coup de hanche, une spirale de cristaux se formant autour d'elle faisant de la jeune fille le centre. Elle s'arrêta soudainement, dans un geste sec, levant la tête, les cristaux alors bas sortirent davantage de terre, montrant leur galbes géométriquement et asymétriques. Lucrezia sauta du centre, peu assurée, s'élevant, entendant la douce mécanique de ses trecks se mettre enfin en route, les engrenages se mêlant les uns aux autres. Son regard grenat se posa sur Lullaby, les deux rouges de leur iris s'affrontant. Elle retomba sur l'un des cristaux, rebondissant habilement dessus, sa main empoignant la structure pour se donner de l'élan. Elle se retrouva à hauteur de son adversaire, le souffle court, un genoux plié, l'autre jambe tendue, les bras ouverts. Un sentiment de ralentit, que tout était soudainement infiniment plus lent.

S

a voix était grave, elle parlait à voix haute, qu'il entende, qu'il ne puisse pas fuir ses paroles. ▬ «Pourquoi tu t'acharnes ?!» Elle remonta soudainement, sa jambe se pliant pour se loger dans les côtes ou du moins pensait-elle. La jeune mage se recula l'instant d'après, se rapprochant de sa spirale de cristal.

avatar

• Messages : 328
• Inscrit le : 02/06/2011
. Don : ❯ Contrôle Moléculaire.
. Gang/Métier : ❯ Brigade Anti-Gangs.

« Citation : ❯ Tu te souviens quand on chassait les singes dans la canne à sucre ?
- Humeur : ❯ Shake Shake Shake... Shake your body !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ⚡ BREAK YOUR VISION ⚡ [PV LUCE + LIBRE] Sam 14 Jan - 21:19

    Lullaby eut un sourire torve comme on en faisait plus. Un sourire mesquin, narquois, à la fois amusé et désespéré. Un sourire qui vous fait froid dans le dos et qui vous donne envie de lui foutre une bonne paire de claque. Un étirement de lèvres horripilant mais en même temps tellement craquant. Dans sa tête son ancêtre, le fier pirate hurlait de joie, ce même sourire complètement dingue éclairant son visage ridé faisant remonté sa longue barbe tressé de plusieurs cm. Mine de rien, ils se ressemblaient sur de nombreux points. Surtout en ce moment alors que la soif de combat faisait briller simultanément leurs prunelles sanguins. Comme des animaux. C'était bestial. C'était sexy. Du moins sur le jeune. Sauf si vous aviez une préférence pour le type pirate ridé et poilu hein. Tous les goûts existent dans la nature. Faut pas se cacher voyons ! Enfin revenons à l'instant présent plutôt que de divaguer sur les préférences d'un tierce personne totalement inconnue passant par là. Tous ses muscles étaient contractés dans l'attende de cet instant, ses réflexes à fleurs de peau, au moindre mouvement il réagirait au quart de tour, se souciant peu des conséquences. La jeune fille se releva, ses habits tachés de sang, et il sentit une joie malsaine étreindre ses entrailles. C'était toujours comme ça lors d'un combat. Ses plus bas-instincts refaisaient surface, balayant la moindre once de raison encore présente dans cette cervelle dérangée. De plus les encouragement de son ancêtre n'arrangeait rien, attisant sa haine et sa soif de sang. Il ressemblait réellement à une bête dans ses moments là. Ça pouvait lui jouer de mauvais tours parfois, il attaquait sans penser à rien d'autre que de blesser l'adversaire, se souciant peu de sa propre santé. Son esprit était à la fois totalement engluer dans un brouillard épais et pourtant très clairvoyant. C'était un étrange mélange, une sorte de cocktail Molotov qui avait parfois de lourdes conséquences pour tous.

    De toute façon, l'instant n'était pas vraiment à la réflexion, mais plutôt au combat. Il se concentra sur les gestes de luce, un peu hypnotisé par son mouvement de hanches répétitif. Il était peut-être gay, mais pas insensible au charme et à la sensualité de certaines demoiselles. De plus, celle-ci avait une place spécial dans son cœur bien enfouit sous sa carapace de badass sans foi ni loi. Une sorte de meilleure amie/petite sœur/potentielle sex friend. En gros une pote multi fonction, comme un couteau suisse quoi. Bien sûr Lucrezia n'était pas qu'un vulgaire objet, quoique il se demandait parfois .. Enfin revenons-en à cet atmosphère étrange et bestiale. Donc, la jeune fille commença à tourner sur elle-même, construisant à chaque fois un étage en cristal, ce qui ressemblant au fil du temps à une fleur aux pétales affilées comme une lame. La construction était impressionnante et gigantesque, mais bon il ne voyait pas pour le moment son utilité. Il faut dire que ça avait de quoi le rendre perplexe. Ok c'était magnifique, mais il n'allait pas s'en approcher, il n'était pas bête à se point. Alors Bloody Hell à quoi ça servait franchement ? « Peut-être une envie de création qui sait. Aaah ces femmes .. » Lullaby haussa un sourcil intérieurement face à cette remarque. C'est vrai qu'à cette époque les hommes étaient plutôt macho et anti féministe. Alors que maintenant. Réellement .. À part la pair de melon et le fait qu'elles pissaient le sang une fois par mois, il l'a voyait pas trop la différence homme/femme. Il soupira avant de voir la rouquine s'arrêter sèchement, des niveaux de cristaux sortant de terre, formant vraiment quelque chose de trop complexe pour le pauvre cerveau atrophié de l'homme des cavernes qu'il était. La jeune femme se plaça au centre, comme une reine dans sa cathédrale transparente. Elle avait l'air tellement majestueuse mais en même temps fragile. Comme si une seule pichenette pouvait la faire vaciller avant qu'elle ne se brise. Puis elle s'éleva rapidement, ses AT lui donnant la puissance nécessaire, elle fit une figure complexe avant de s'accrocher à une de ses piques pour se donner de l'élan et foncer directement dessus. L'alchimiste la vit venir au dernier moment, il n'aurait pas pu l'esquiver même s'il le voulait. Il sentit son genoux osseux entrer durement en contact avec ses côtes. Il eut une fugace vision de mèches ressemblant à des flammes avant de partir en arrière sous la violence du choc. Il remarqua du coin de l'œil qu'elle s'était repliée vers sa spirale en cristal. Il se redressa rapidement, crachant au sol un mélange de sang et de salive. Il essuya sommairement son menton, respirant difficilement, le coup n'ayant pas été sans conséquences. Pourtant il oublia cette douleur sourde dans sa poitrine et s'élança rapidement faisant apparaître un vecteur sombre sur le sol crasseux du théâtre.

    Lancé comme une missile, il allait très vite, mais pourtant sa direction était tellement prévisible, c'est pour ça qu'il dessina plusieurs vecteurs au sols, le dirigeant peu à peu vers sa cible, le faisant changer totalement de direction en un seconde, pour pointer de nouveau en plein sur Lucrezia. C'était une sorte de jeu, même si la jeune fille savait très bien qu'il arriverait. Finalement, il décida de l'attaquer sur le flan gauche, enfonçant durement son coude dans la chaire à disposition, peu importe si c'était dans son sein ou son ventre. Tout ce qui comptait c'était lui faire mal. Il retourna en arrière sans le moindre effort lorsqu'une nouvelle flèche se dessina sous ses pieds. Il était chez lui, dans son terrain de jeu. Toute cette poussière était la bienvenue, lui permettant de créer de nombreux vecteurs sans presque aucune fatigue. Il soupira de bonheur en sentant le moteur de ses trecks résonner dans tout son être comme une douce mélodie. Ces engrenages qui lui permettaient de s'envoler au dessus des nuages. Il n'avait jamais eut cette envie absurde, mais maintenant qu'il l'a possédait il n'arrêterait pour rien au monde. C'était son héroïne, sa drogue quotidienne, il ne pourrait s'en passer. En fait c'était surtout ce sentiment de liberté qu'il adorait plus que tout. Si nager lui avait procurer ces mêmes sensations il n'aurait pas hésiter. Mais présentement c'était ses AT. Ceux qu'il avait aux pieds et qui l'accompagnaient depuis quelque temps déjà. C'était comme des amis, quelqu'un de confiance sur qui compter. Il avait confiance en des objets certes. Mais des objets qui l'avait tirer de nombreuses postures peu avantageuses. Son sourire habituel, comme une marque de fabrique revint hanté son visage, à moins qu'il ne l'ait jamais quitté et il murmura un faible « here we go » avant de s'élancer une nouvelle fois vers son adversaire, un vecteur sombre se dessinant sous les pieds de Luce pour qu'elle se dirige droit vers lui.




avatar

• Messages : 75
• Inscrit le : 21/07/2011
. Don : Vecteurs
. Gang/Métier : HOLY SHIT !


« Citation : ❝ Le bonheur n'existe pas. C'est la souffrance qui fait une pause
- Humeur : ❝ Poulpesque
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ⚡ BREAK YOUR VISION ⚡ [PV LUCE + LIBRE] Mer 1 Fév - 11:15

S

on cœur battait la chamade prêt à rompre ses cloisons, son bourdonnement emplissant les oreilles de la jeune femme. La rapidité, l'anxiété, c'était un mauvais mélange, comme avalait des médicaments avec un large verre d'alcool. Elle perdait haleine, haletante, ses flancs se soulevants rapidement tandis qu'elle admirait son sourire carnassier. Ça transpirait l'ironie et la folie habituelle qu'il portait en lui. C'était contemplatif, peu de gestes souvent suivit de quelques regards le temps que la poussière retombe sagement au sol pour la joncher à nouveau. On aurait cru que leur duel était minuté, que leur gestes étaient fictifs tout comme ce sang qu'ils crachaient à profusion. L'Alchimiste se lécha la commissures des lèvres, essuyant un reste de sang, scrutant les moindres gestes de son adversaire. Elle tapa nerveusement le sol avec le talon de ses trecks, regardant des flèches se dessinaient sur le sol. Et durant un cours instant, elle s'oublia, une brume noire envahissant sa vue. Elle n'avait plus l'habitude de faire preuve de cette endurance à la limite du masochisme qui avait pu la caractérisé par le passé. L'audace avait fait place à la sûreté, elle était trop hésitante, elle ne le sentait que trop bien. Ce n'était qu'un échauffement, un prologue. Lorsque sa vue se découvrit entièrement, elle put enfin voir la direction ainsi que les vitesses des vecteurs. Il y en avait de tout les côtés, ils déviaient et leur itinéraire ne faisaient que changer. Lucrezia n'était sûr que de leur destination. Elle sauta soudainement, appuyant ses pieds contre le mur délabré, prenant de la hauteur. Vu d'une certaine hauteur, c'était un labyrinthe miné. Qu'importe où elle retombait, de quelle manière. Pourtant à peine au sol elle essaya de réprimander un gémissement de douleur, quelque chose s'enfonçant durement dans son sein gauche. Un œil fermé, elle recula essayant de cacher son mal, sa main entourant sa poitrine tandis que pliée, elle essayait de reprendre son souffle. Il prenait l'avantage. Cette simple pensée l'électrisait, ne pouvant contenir sa fierté. Perdre ou gagner était une question d'honneur, qu'on décide d'engager ou non les hostilités, une fois dans le circuit, on devait se dépasser. Pourfendre, voler, se mutilait s'il le fallait pour voir l'autre à terre et avoir se sentiment si fulgurant. Ça partait du bas ventre, une chaleur nous envahissant, avant de remonter doucement dans nos poumons, pour ensuite s'extérioriser d'une quelconque manière.


U

n énième vecteur se dessina apparaissant sous ses trecks métalliques. Lucrezia n'eut pas le temps de se défaire de cette emprise, se faisant inexorablement attirée vers son adversaire. Il avait un large avantage sur le terrain, elle ne le niait aucunement, cependant il semblait la sous-estimait. Elle se concentra oubliant tout ce qui l'entourait, espérant réussir. Le teint de la jeune femme paru alors plus blafard, tout comme la couleur de ses cheveux, son corps devenant transparent. Et au moment de l'attaque son corps se fendit en deux, deux jumelles contournant chacune Lullaby dans une symétrie parfaite pour ne devenir plus qu'une à nouveau. C'était une sorte de petite victoire pour l'Alchimiste qui le souffle coupé n'hésita pas à enchaîner sous l'effet de surprise. Elle voulait qu'il soit déstabilisait, perdue, qu'il ne sache plus où regarder, jusqu'à ce que son esprit s'emmêle. Leurs souhaits respectifs suintaient la sauvagerie, l'impitoyable. Et aucun d'eux ne voulait se plier face à l'autre, préférant se mutiler que d'essuyer cette injure à leur propre fierté. La fierté mère de bien des vices empêchant parfois la vérité tout comme l'amour. Dans leur cas, tout était parti d'une amitié ayant mal tournée. Tellement que même les souvenirs ne les attendrissaient plus, plus assez pour se contrôler. Ils étaient comme des inconnus connaissant tout de l'autre, ou le plus ironique des paradoxes qui leur revenaient si souvent en pleine face ne faisant qu'attiser leur agacement. Une bouffée d'oxygène traversa enfin ses poumons, une douleur la saisissant. L'impression qu'ils se décollaient pour enfin faire passer l'air entre branches et alvéoles, la laissant muette. Elle balança cependant sa main droite en direction du jeune homme, regardant la masse noire envahir son avant bras pour allonger ses extrémités. Certains sentirent le vide sous le geste de la proie tendit que d'autres s'empalèrent généreusement dans la chair. Et dans un dernier mouvement comme à out de force, ses extrémités toujours plantées, elle l'envoya violemment contre un mur, perdant l'équilibre lors de l'impact. Elle reprit enfin son souffle, voyant trouble. Elle avait trop enchaîné, trop vite, trop de puissance et d'énergie mis en œuvre pour finalement si peu à ses yeux.


P

ourtant un léger sourire vint sur son visage, la satisfaction d'avoir pu défaire son emprise sur le terrain, il n'était plus le maître et lui qui pensait pouvoir la frapper à nouveau s'était retrouvé dépourvue de toute cible au moment de frapper. Elle n'avait pu voir son expression à ce moment-là mais s'imaginait tout à fait la dégradation sur son visage. Elle appuya fortement sur ses blessures, respirant difficilement, des tremblements s'emparant parfois de ses fines jambes. La poussière s'estompa difficilement, le vent n'existant pas dans les Bas Fonds, seul les courants d'airs venant de GreenGrass balayait parfois les odeurs nauséabondes tout comme la poussière. Mais elle savait que les représailles seraient violentes, que les encaisser seraient difficile pour son corps commençant à ressentir son déclin. Elle profita de ces instants de calme pour s'éloigner évitant de semer son sang tel le petit poucet semant ses cailloux. Elle ne fuyait pas, elle prenait du recul, pour ne pas être surprise, parce qu'elle craignait de voir son riposte. La seule solution pouvant mettre un terme à ce combat semblait se nommer fatalité. Lucrezia doutait sur sa rancune, elle ne se battait que pour se défendre, mais aussi pour qu'il comprenne qu'ils pouvaient être d'égal à égal. Mais elle craignait l'issus de ce duel qu'il avait entamé ainsi que commencé et qu'elle ne faisais que continuer et perpétuer. Deux teignes enfermées dans une cage trop petite pour deux. Voilà comment il devait voir les choses après ce qu'il s'était passé, il ne voulait peut être plus la savoir en vie. Peut être que cette seule pensée l'énervait et que si elle même ne souffrait pas, il trouvait cela injuste. La jeune femme ne savait pas, elle n'en savait rien. Elle prit place derrière un bout de ruine, reprenant sa respiration regardant si elle n'avait pas signé son arrêt en se reposant ici. Ses traces de sang s'arrêtaient assez loin pour qu'il ne devine pas tout de suite son repère. Le sentiment de se sentir obligé d'agir même lorsqu'on devrait se taire et se terrer.

E

lle plaqua sa manche contre sa bouche, essayant d'atténuer sa quinte de toux, entachant celle-ci avant d'esquisser un léger sourire ironique comme s'il se tenait devant elle. ▬ «Bien fait pour ta gueule.» Elle murmura, pratiquement inaudible pour les mortels.

avatar

• Messages : 328
• Inscrit le : 02/06/2011
. Don : ❯ Contrôle Moléculaire.
. Gang/Métier : ❯ Brigade Anti-Gangs.

« Citation : ❯ Tu te souviens quand on chassait les singes dans la canne à sucre ?
- Humeur : ❯ Shake Shake Shake... Shake your body !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ⚡ BREAK YOUR VISION ⚡ [PV LUCE + LIBRE]


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

⚡ BREAK YOUR VISION ⚡ [PV LUCE + LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: BAS FONDS :: LE THÉÂTRE DÉLABRÉ-
Sauter vers: