Misery Business

Misery Business est une forum RP inspiré par Air Gear. Dans un pays, bordé par la mer, cohabitent cinq villes aux traditions et aux croyances différentes. Pendulum en est la capitale, symbole de puissance, représentation de la folie des grandeurs de l'homme. Celle-ci s'étend des bas-fonds jusqu'aux limites du ciel, chaque classe sociale se partage une part. Mais parmi eux, se trouvent les gangs poussés à tous les excès. Entre mage, alchimiste, ou bien simple humain, il n'y a qu'une règle : être le meilleur.

“ Rappel à tous,
Le staff vous invite fortement à jetter un coup d'oeil sur ce topic : [#MAJ] qui est mit en annonce globale partout sur le forum. Il contient toutes les petites nouveautés et offres du forum, alors allez-y ! De plus,nous rappelons que les petites bonhonnes dans les ronds, juste au-dessus, sont les top-sites de MB. Alors votez mes petits ! 8D ”
14/01/12

“ Offre de la periode des fêtes. /!\
Pour tout les nouveaux venus sur le forum, nous offrons 15 points de réputation après validation de leur fiche ! Si ce n'est pas magique ça, comme noël.(Par exemple, encore 5 points et c'est une technique en plus, ou un rang supérieur. ~) [ #Système de réputation ]   [ #Boutique de point ]
28/12/11

“ Réouverture, enfin.
Après quelque litre de sueur provenant du staff (eurk e_e), MB peut enfin vous ouvrir ses portes. Tout beau, tout neuf, on espère pronfondément que ce dernier vous plaira plus que l'ancienne version. [ #Plus d'information ]
27/12/11




“ Misery Business, c'est pour bientôt !
L'attente aura été longue, quelques mois, mais après avoir trouvé le temps on revient enfin. Souriez un peu, le plus gros est fait.Il reste encore des détails à paufiner mais ça ne prendra pas beaucoup de temps. Avant Mercredi 28, promis ! ”
25/12/11

rumeurs ;









Forum optimisé sous Google Chrome et Safari.
Contexte réfléchi par l'ensemble du staff et écrit par Lucrezia & Lullaby. Design produit par Jay, tout comme le codage avec une aide de l'extérieur. ©

"nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: "nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder Dim 22 Jan - 15:24

♛ OF 1000 CHARMINGS


NOM • "Rosenbach" | PRENOMS • Oscar ; Bredig | ÂGE • 25 ans | SEXE • féminin | DATE DE NAISSANCE • 05-12 | ORIENTATION SEXUELLE • lesbienne | VILLE NATALE • Pendulum

GROUPE • citoyens | SOUS-GROUPE • mage | MÉTIER • fleuriste | RANG • couillonne | DON • manipulation des plantes | NIVEAU • Définitivement | Surnom • "dodo"


POWER

Don • manipulation des plantes
Description • Quoi qu'un soupçon idéaliste, Bredig s'est très bien trouvée. Son métier et son don ne font qu'un, c'est parfait. À quelques degrés près. Le don de la demoiselle consiste à manipuler les plantes. C'est quelque chose qui se fait naturellement, qu'elle ne contrôle pas, c'est comme respirer. Elle peut, en toute honnêteté, faire se développer une plante, l'agrandir, l'épanouir, mais aussi la tuer, l'aplatir, l'écraser, la tuer. Faire pousser un arbre n'est pas compliqué, il suffit de se concentrer. Il n'y a pas d'explication physique à ce don, c'est bien pour ça qu'elle est mage et non alchimiste. Malheureusement, Bredig a beau aimer les plantes, ce don n'est en aucun cas contrôlé. Aucun geste n'est fait pour, la jeune femme n'y comprend rien et s'y perd bien vite, les plantes poussent ou meurent sur son passage, elle peut très bien faire quelque chose de magnifique, comme quelque chose de catastrophique. Respirer, voyez-vous, est une chose que tout être apprend à maitriser. Tôt ou tard, ou peut s'arrêter, recommencer. Manipuler les plantes, on ne peut pas. C'est comme si vous vous étouffiez constamment, pas moyen de s'en sortir. Bredig est prise au piège par son don, mais chanceuse qu'elle est, elle ne s'en sort pas mal.


PHYSICAL
Bredig est l'alliance de la nature et de la féminité même. Ronde à souhait, elle n'est pas désagréable à regarder et, de part la finesse de ses traits, peut même se montrer jolie. La nature lui a donné le regard et le nez d'une jolie femme, bien que sa bouche lui déplaise, tout comme son menton et son front. Ses mains, en revanche, sont la partie de son corps qu'elle apprécie le plus. La finesse de son être, de ses os et de ses traits, montrent sans mentir que rien de son physique n'a été fait au hasard. Les courbes de ses hanches, plus larges que le reste de son corps, cette poitrine de petite taille, ses bras bras gras, ses jambe appétissantes... Si jamais elle avait vécu du temps de Candide, elle lui aurait certes plu. Mais maintenant, on recherche des anorexiques, et Bredig n'est plus dans la norme, elle est démodée. Pour s'adapter, la jeune femme a décidé d'user de sa chevelure, tantôt bleue turquoise tantôt blonde à mèches roses, elle passe par plusieurs styles, sans oublier, parfois, le port de dreadlocks. Quant aux vêtements, ils défient tout simplement les lois de la mode. La chose est en effet curieuse à voir, parfois laide.


CHARACTER
Aussi curieuse physiquement que moralement, Bredig n'est pas un monstre pour autant. Bien au contraire, elle pourrait se considérer comme une femme plutôt gentille, et aimable. En tant que commerçante, elle se doit de montrer un certain respect envers sa clientèle, l'amabilité est donc une chose acquise. Oscar est sociable. Oscar aime fréquenter, de près comme de loin. C’est une personne dépendante qui, sans relation, finirait folle-dingue. Elle a besoin de compagnie. Sauf que. Elle ne fait pas grand-chose pour rencontrer, elle ne va pas loin, ne cherche pas. C’est trop long, trop ennuyeux. Bien que l’ennui soit une source d’inspiration, Bredig n’a jamais le courage pour faire quelque chose. La peur d’échouer, puis la flemmardise sont chez elle choses de constance. Il n’y a pas d’intérêt à faire un truc dont on ne connait pas le résultat. Si ce n’est dans son lit, Oscar déteste les choses nouvelles, qu’elle ne connait pas. Elle ne veut pas découvrir, elle veut garder la vie qu’elle a là, maintenant.

Malheureusement pour elle, Bredig est une jeune fille qui a tendance à se foutre dans la merde (excusez mon vocabulaire) sans rien demander auparavant. Elle n’y peut rien, elle ce qu’elle veut c’est faire son boulot et vivre une vie banale, sans encombre, seulement elle a le chic pour tomber son un homme qui va lui présenter un autre homme qui va la trouver à son goût, qui va lui courir après, alors elle va se cacher, ce qui va lui faire rencontrer une nouvelle personne, qui va l’emmener en boite, entrainant une nouvelle rencontre, un chercheur de nouveaux talents, qui va la faire chanter, elle ne va pas pouvoir finir son travail, l’idée de l’autre type va foirer, elle finit endettée. Simplement, en voulant bien faire, Oscar tombe dans les ennuis. Tout s’enchaine. Comme sa tendance colérique. Bien que très sociable, elle n’aime pas qu’on lui cause du souci, elle n’aime pas que quelque chose lui échappe, elle n’aime pas qu’on manque de respect à une personne en sa présence, et de fait, elle s’énerve. Attention, ce n’est pas le type qui cri à tue-tête dans le vide, quand Bredig hausse le ton, on la regarde, on se tait, on se fait tout petit. Elle n’hurle pas vraiment, elle a plutôt tendance à hausser fortement le ton, à crier. Ceci-dit, ses paroles sont censées, elle argumente très bien ses colères, si fait qu’on en devient vite dépourvu. La fleuriste n’a aucune pitié envers les gens impolis. D’ailleurs, cela fait d’elle une personne impulsive, bien qu’elle ne frappe pas, ses mouvements se font larges et les vases brisent sous le choc.

Bredig a une logique imprévisible, ses réactions peuvent être tantôt bonnes, tantôt mauvaises, même si elle part souvent d’un point de vue optimiste. Mademoiselle aime bien avoir un tantinet de pouvoir, elle se sent « plus à l’aise » comme ça. Mais il ne faut pas croire, Oscar est aussi douce. En éliminant le préjugé qui dit que lesbienne est égal à garçon manqué, Bredig montre une douceur infinie, digne d’une vraie maman. Aussi bien avec les femmes que les hommes, elle est une oreille à l’écoute, une épaule pour pleurer, des bras pour rassurer. Elle a toujours eu les mots. Oscar donne envie d’avoir confiance, car elle montre la confiance aveugle qu’elle a en tous. Certes niaise, mais pas idiote pour autant. La demoiselle refuse seulement d’accepter que l’être humain est un monstre sans vergogne, une mauvaise bête. Pour elle « y’a obligatoirement un cœur là-dessous ».

STORY

« JE M'EN FOU, CHARLOTTE A ENCORE RAISON ! »
Bredig leva les yeux vers Jules. Mais qu’est-ce qu’il pouvait bien lui trouver à cette Charlotte ? Elle avait tord, tout le monde le savait, mais pas lui, non, non. Face au jeune homme, Narcisse s’époumonait. Charlotte n’était qu’une peste, tout le monde le savait. L’amour, franchement, un truc de cons. Derrière son livre, affalée sur le canapé, Bredig observait la scène. Il en allait de la vie de Jules, mais, enfin, que pouvait-on y faire ? Elle haussa un sourcil, puis finit par soupirer. Des mois que cette dispute durait. Narcisse, ainé de Jules, se tuait pour qu’il mette fin à sa relation avec la belle Charlotte. De plus, Emma, amoureuse incontestée de Jules, était en grand froid avec Charlotte. Et tout le monde dans l’appartement préférait Emma ! Plus jeune, plus fraiche, puis gentille. Et puis de toute façon, Charlotte était déjà fiancée à un vieux riche, accord conclu depuis sa naissance. Cet appartement était décidément un regroupement d’ennuis. Bredig, 19.3 ans ; Jules, 20.5 ans ; Emma, 19.8 ans ; Narcisse, 24.12 ans (soit 25 mais il refuse éperdument de l’admettre) ; Yann, 21.4 ans et Summer, 20 ans. Six jeunes, tous enfoncés jusqu’au cou dans la galère. Narcisse, doyen de la patrie, faisait régner l’autorité d’une poigne de fer, mais comme il était plutôt du genre cool, l’autorité n’était pas forte. Bredig, dans tout ça, était la cadette, mais pas la plus démunie. Elle referma son livre puis se leva, pour s’interposer entre les deux frères.
« Stop. »
Une parole si bien prononcée, une voix forte, une voix posée, un écho, un silence. Surement ce pourquoi Bredig pouvait inspirer le respect. Elle n’est pas méchante, point du tout, mais, enfin, cette façon d’arrêter les choses… Ah ! Jules et Narcisse posèrent leur regard bleu azur sur la jeune femme. Tous deux la dépassaient. Elle lâcha un sourire satisfait, puis, les jugeant l’un après l’autre, sortit de la pièce. Lorsqu’elle obtenait ce qu’elle voulait, Bredig avait toujours le visage qui s’illuminait, une soudaine enfance qui remontait à la surface, alors qu’elle sortait juste de sa crise d’adolescence.

« YANN, PASSES-MOI LE LAIT, S'IL-TE-PLAIT. »
Et le lait passa, de mains en mains, jusqu’à Bredig, qui remplit pleinement son bol. L’ambiance matinale était reine. On parlait bas, la bouche pleine, les nez frôlaient la table, on se grattait la tête, on bayait. Et puis, soudain, cataclysme. On sonnait à la porte. Personne ne bougea. Jules finit par y aller, d’un pas lent, restons flemmards.
« Charlotte ! »
Soudain, toutes les têtes étaient levées, tous les yeux ouverts, les esprits alertes. Bredig chercha Emma du regard. Elle ne vit que sa jambe s’effacer dans le couloir. Ce n’était pas de la compassion, de la peine qu’elle avait pour Emma. Elle se refusait à ce sentiment, si rabaissant. Bredig ne ressentait qu’une étrange chose pour Emma, mais elle préférait bien nourrir de la haine pour Charlotte, c’était mieux ainsi. La dénommée pénétra dans la cuisine avec un « Pas très matinal tout ça ! ». Ce fut un bronchement général qui lui répondit. Yann sortit le premier, suivit de près par Narcisse, puis Summer, embrassant Bredig au passage, prétexta qu’elle avait un rendez-vous. La fleuriste n’avait pas de raison de bouger. De toute façon, elle avait à causer avec le couple, encore. Elle s’enquit de la santé de Charlotte, puis de ses relations. Jules la regardait d’un mauvais œil, mais il n’était que seul responsable de la haine que tous apportaient à son aimée, alors bon. Jules était apprécié, mais la façon dont il s’était servi pour conquérir le cœur de Charlotte avait déplu. C’était Charlotte qui avait déplu. Il s’avérait que la demoiselle était l’ex-petite-amie de Narcisse, qu’elle avait flirté avec Summer comme avec Yann et qu’elle avait farouchement humiliée Emma. La chose n’était pas très bien passée dans la bande d’amis. Yann s’est retrouvé à la rue durant deux semaines, car Raphaëlle les ayant vus, elle l’a mis à la porte. Summer, quant à elle, avait dû subir une des plus belles colères de Bredig qui, bien que justifiée, avait été un carnage. On dit que l’amour triomphe toujours, mais parfois, bon.

« Sinon, comment vont tes études ? - J’ai arrêté. - Quoi ?! » Bredig et Jules parlaient d’une même voix. « Ben oui, puisque Jules va hériter, je n’aurais pas besoin de travailler ! » Bredig bondit, furibonde et secoua férocement Jules. « Tu entends ça ?! C’est la fin de toi, de toute ta famille, aussi riche soit-elle ! » Charlotte voulu s’interposer, mais Bredig le lâchait déjà. Elle lança un regard noir au couple, puis sortit d’un bon pas. « … Je crois qu’elle a raison, au final. Tu es un vrai requin. » Charlotte eut un mouvement de recul, elle jugea rapidement Jules de la tête au pied, puis sortit à son tour, en courant.

« SANTE ! - TCHIN-TCHIN ! - À LA VOTRE ! - SAğLIK ! »
Les verres trinquèrent. On était content. Charlotte était partie, Jules de nouveau célibataire. D’ailleurs, il montrait quelque signe d’homosexualité, Summer en félicitait Bredig.



PSEUDO • NUSH again | ÂGE • jeune | | AIMES-TU LES POULPES ? • je t'en pause des questions ? | AVIS SUR LE FORUM • c'est bien. je décoooooonne. j'adore | COMMENT L'AS-TU CONNU ? • via AG. | PRÉSENCE • moindre, moins que moins D:


Dernière édition par O. Bredig Rosenbach le Mar 21 Fév - 20:55, édité 7 fois

avatar

• Messages : 6
• Inscrit le : 20/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder Mar 31 Jan - 18:15

Bonsoir coco(s) et autres créatures de ce genre. Non, cette fiche n'est pas terminée, oui, j'y travaille. Mais, enfin, il s'avère que ma personne n'est encore qu'une collégienne, sur qui vient de tomber, spontanément, un brevet blanc. Et ensuite, j'ai mon stage. J'en viens donc à demander un délais, puisqu'enfin je ne sais pas du tout de quel genre d'occupations seront parsemées mes vacances, et donc si je serais disponible. Je demande le délais, s'il-vous-plait. Je ne sais pas du tout quand je terminerais Bredig, alors voilà, quoi. Merci d'avance !

avatar

• Messages : 6
• Inscrit le : 20/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder Mar 31 Jan - 21:28

Le délai est accordé ! Bonne chance pour ton brevet et ton stage \o/
T'as donc une semaine de sursis, et si besoin, plus :3



avatar

• Messages : 112
• Inscrit le : 20/07/2011
. Don : Agilitée Décuplée
« Citation : ❝I'm just sixteen, if you know what I mean.❞
- Humeur : Keep calm and eat sushi. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder Mer 1 Fév - 11:10

T'inquiète Bread et bonne chance pour ton brevet blanc ! :3

avatar

• Messages : 328
• Inscrit le : 02/06/2011
. Don : ❯ Contrôle Moléculaire.
. Gang/Métier : ❯ Brigade Anti-Gangs.

« Citation : ❯ Tu te souviens quand on chassait les singes dans la canne à sucre ?
- Humeur : ❯ Shake Shake Shake... Shake your body !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder Dim 19 Fév - 20:09

Bon. Ben merci, hein ! J'ai fini par revenir (je me suis faite abattre par les vacances, héhéh) et je me remets au boulot de suite. Mon personnage va donc être travaillé encore un peu, puis je poste tout. Merci de votre compréhension ! ô/

avatar

• Messages : 6
• Inscrit le : 20/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder Mar 21 Fév - 19:34

C'est encore bibi, qui vient vous informer que c'est finiiii !

avatar

• Messages : 6
• Inscrit le : 20/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: "nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

"nous autres, on est pas uniques, on est tous parfaits" OBR's self-murder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: LES PIÈCES D'ÉCHECS-
Sauter vers: