Misery Business

Misery Business est une forum RP inspiré par Air Gear. Dans un pays, bordé par la mer, cohabitent cinq villes aux traditions et aux croyances différentes. Pendulum en est la capitale, symbole de puissance, représentation de la folie des grandeurs de l'homme. Celle-ci s'étend des bas-fonds jusqu'aux limites du ciel, chaque classe sociale se partage une part. Mais parmi eux, se trouvent les gangs poussés à tous les excès. Entre mage, alchimiste, ou bien simple humain, il n'y a qu'une règle : être le meilleur.

“ Rappel à tous,
Le staff vous invite fortement à jetter un coup d'oeil sur ce topic : [#MAJ] qui est mit en annonce globale partout sur le forum. Il contient toutes les petites nouveautés et offres du forum, alors allez-y ! De plus,nous rappelons que les petites bonhonnes dans les ronds, juste au-dessus, sont les top-sites de MB. Alors votez mes petits ! 8D ”
14/01/12

“ Offre de la periode des fêtes. /!\
Pour tout les nouveaux venus sur le forum, nous offrons 15 points de réputation après validation de leur fiche ! Si ce n'est pas magique ça, comme noël.(Par exemple, encore 5 points et c'est une technique en plus, ou un rang supérieur. ~) [ #Système de réputation ]   [ #Boutique de point ]
28/12/11

“ Réouverture, enfin.
Après quelque litre de sueur provenant du staff (eurk e_e), MB peut enfin vous ouvrir ses portes. Tout beau, tout neuf, on espère pronfondément que ce dernier vous plaira plus que l'ancienne version. [ #Plus d'information ]
27/12/11




“ Misery Business, c'est pour bientôt !
L'attente aura été longue, quelques mois, mais après avoir trouvé le temps on revient enfin. Souriez un peu, le plus gros est fait.Il reste encore des détails à paufiner mais ça ne prendra pas beaucoup de temps. Avant Mercredi 28, promis ! ”
25/12/11

rumeurs ;









Forum optimisé sous Google Chrome et Safari.
Contexte réfléchi par l'ensemble du staff et écrit par Lucrezia & Lullaby. Design produit par Jay, tout comme le codage avec une aide de l'extérieur. ©

Promenade nocturne - libre -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Promenade nocturne - libre - Jeu 26 Jan - 12:07

2.00 am - Quelque part au port.
La nuit. Elle était pour lui le seul moment où il pouvait se reposer. Un peu. Car, le sommeil ne venait plus depuis maintenant un peu trop longtemps mais, ce qu'il aimait dans la nuit, c'était le silence. Ce silence léger qui envahissait peu à peu la ville, la laissant s'endormir, en partit. Jarred connaissait les endroits les plus silencieux et, c'était là-bas qu'il laissait ses pieds le porter. Son regard vide fixé sur le ciel noir de la nuit. Cette partie de la vie qui laissait voir de nouvelles choses. Son regard se baissa légèrement, se fixant sur le trottoir, ses pas lents le faisant passer par de petites ruelles calmes et vides. Là où il ne pourrait pas trop garder de souvenir, là où seules les images resteraient. Il soupira, une main tremblante glissant sur son front. Il avait mal à la tête. Tellement mal. Il ferma les yeux et finit par stopper ses pas. Rouvrant son regard, le fixant droit devant lui, sur le bord du lac, silencieux et calme. Il avança encore un peu et son corps tomba lourdement sur le sol humide. L'asphalte frôlant ses longs doigts. Il se sentait mal. Baissant la tête, fermant les yeux il ouvrit la bouche pour gémir légèrement. Sa tête allait exploser. Si seulement il arrivait à dormir. Si seulement il arrivait à se reposer, à fermer son esprit, à l'éteindre ne serait-ce que quelques heures mais, non. Tout tournait encore et encore. Peu important le moyen qu'il utilisait il n'arrivait pas à oublier cette fourmilière dans sa tête. Il avait même essayé la drogue, pensant qu'elle serait assez forte pour le calmer et rien. Tout avait continué et il avait hurlé. Hurlé encore et encore criant sa rage, sa fatigue. Il n'en pouvait plus...

Doucement il se redressa marchant droit devant lui, s'approchant du bord du lac, fixant l'eau sombre couler vers la mer, gardant un rythme doux et lent. Comme l'heure qui passe ou la vie qui avance. Un sourire dément s'afficha sur ses lèvres alors qu'un de ses pieds glissants lentement dans l'eau glacée. Et si ? Le pied toucha le fond, l'eau montant seulement au-dessus de sa cheville. Le bord, le moins profond. Il frissonna violemment alors que la fraicheur de l'eau remontait dans tout son corps. Son souffle laissant trainer devant lui une longue fumée blanche. Il faisait froid, oui. Doucement son autre pied rejoignit l'autre. Voilà, il ne lui restait plus qu'à avancer encore un peu. Et si ? Il ferma les yeux, des larmes de rages, de peurs, de fatigues coulant sur ses joues. Ce serait tellement simple, tellement facile. Il n'avait que quelques pas à faire et, il trouverait enfin le repos. Le vrai repos. Ses pieds bougèrent vers l'avant, l'eau montant un peu plus haut sur les jambes de Jarred. Le voulait-il vraiment ? Était-il capable de le faire ? Il trembla et avança encore un peu, l'eau arrivant jusqu'à ses cuisses. Son regard fixant toujours cette eau glacée qui lui mordait la peau, l'engourdissant. Il avait froid, il avait peur il était fatigué, sa tête pulsant violemment, la douleur ne cessant d'augmenter. Il avait tellement envie de se reposer. Il ferma les yeux et, un autre pas, l'eau arriva à sa taille. Mais, mourir ?

Il trembla un peu plus violemment. De froid, de peur puis, il tomba. Son corps tombant vers l'arrière. S'écroulant dans l'eau, celle-ci pas assez profonde pour le noyer, arrivant tout juste sous son menton. Non. Il ne pouvait pas faire ça. Il n'en était pas capable. Il...il n'y arriverait pas. Un sanglot passa ses lèvres alors qu'il se mettait à pleurer fortement. Il n'en pouvait plus. Ses mains sortirent de l'eau, se posant sur son visage. Comment pouvait-il faire ? Il n'y arrivait plus. Il devenait fou et il le savait. Ce n'était pas possible. Il... il laissa tomber son corps vers l'arrière, sa tête s'immergeant rapidement sous l'eau, celle-ci s'infiltrant dans ses narines, lui brulant la peau, lui donnant envie de tousser, la douleur causée par cette remontée lui donnant envie de se relever mais...non. Ses yeux ouverts fixaient droit devant eux, voyant la surface de l'eau bouger au-dessus de lui. Il sourit puis ferma les yeux. Il avait trouvé. Plus un bruit, plus un son, plus d'images. L'eau noire et silencieuse. Il était bien ici. C'était...vide. Vide comme il voulait. Il sourit encore plus, rigolant presque.

Mais…combien de temps allait-il pouvoir y rester ? Quand devra-t-il reprendre sa respiration ? Il ne voulait pas se le demander. Il était trop bien ici. Il voulait y rester le plus longtemps possible. Il se fichait du froid, il se fichait de l’air. Il était dans le silence. Le silence…il n’y avait plus rien. Sa tête engourdit par le froid glacial de l’eau. Son esprit éteint par l’air qui manque. Il voulait encore y rester. Oui, encore un peu plus…

avatar

• Messages : 14
• Inscrit le : 14/01/2012
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade nocturne - libre - Sam 28 Jan - 21:46

    Une ombre difforme regarda la ville grouillante à ses pieds. Tant de vie qu'il pouvait écraser, réduire en poussière d'un seul claquement de doigt. Tellement facile. Tellement simple. La vie était quelque chose d'éphémère qui n'est pas fait pour durer. Pourtant les humains s'accrochent de toutes leurs forces à cette utopie, ne voulant pas rencontrer la mort. C'est le but de leur existence, la rallonger par tous les moyens possibles. Certains essayent de se rassurer en croyant à une vie après la mort, que tout ne sera pas fini lorsque leur cœur s'arrêteront de battre. Pourtant la réalité est bien là. Leurs corps pourriront, creusés par les vers et les larves, tandis que leur âme s'effacera, comme si elle n'avait jamais existé. Combien d'hommes et de femmes sont morts dans l'oubli ? Sans qu'on ne sache qu'ils avaient un jour existé ? Stupide. L'Homme est bête, mais surtout égoïste, égocentrique, hypocrite. Seule sa petite personne compte, et même s'il essaye de se montrer généreux. Au plus profond de lui, un bête lui ronge le cœur le poussant à reprendre tout ce qu'il a donné. IL n'était pas vraiment différent, il n'était qu'un humain pitoyable et qui s'accrochait à la vie comme un noyé à sa bouée. Il souffla une bouffée de fumée grise qui s'éleva doucement dans le ciel sombre, s'enroulant sur elle-même, formant de drôles de symboles incompréhensible. Il jeta son mégot par terre et se dirigea les mains dans les poches vers les escaliers de secours. Il parcouru encore le toit du regard avant de s'en aller, sifflotant doucement un air de musique qui tournait dans sa tête depuis des jours. Il jeta un coup d'œil furtifs aux énormes panneaux lumineux qui affichaient bientôt 2:00 du matin et soupira. Il allait devoir rentrer pour dormir quelques heures afin de pouvoir être prêt pour le réveil de Loki. Il s'était habitué depuis le temps à cet horaire de folie qui ne lui permettait que quelques heures de sommeil par nuit.

    Il se dirigea vers le port à pas lent, il ne savait pas pourquoi il allait là-bas. Son appartement se trouvait de l'autre côté de Pendulum, pourtant il avait une envie inexplicable de voir cette eau calme et sombre. Il sorti une nouvelle cigarette qu'il alluma d'un mouvement de poignet, n'arrêtant pas sa marche. Ses cheveux noirs et courts volèrent sous la légère brise tandis que les odeurs aquatiques venaient déjà titiller ses narines. Il tira sur son bâton de nicotine avant de s'arrêter au bord de l'eau. Il s'accroupit, fixant la surface avec cet étrange désir. Il remarqua un mouvement de coin de l'œil et se redressa d'un coup en voyant une chevelure blanche couler au fond du lac. Il resta pétrifié quelques secondes, avant que son esprit altruiste revienne au galop et qu'il enlève précipitamment sa veste en cuir, son t-shirt ainsi que ses baskets. Sa cigarette roula au sol tandis qu'il plongea d'un mouvement souple dans l'eau glacée. Il remarqua un corps à quelques mètres de lui et commença d'énergique mouvements de brasses avant d'arriver près de l'inconnu. Il le détailla sommairement avant d'attraper sa taille et de le remonter à la surface. Il commença à manquer d'air et accueillit avec plaisir la surface ainsi que son oxygène. Il plaça le noyé contre sa hanche et le remorqua jusqu'au quai.

    Une fois sur la terre ferme, L'ancien rider prit son poignet d'un mouvement vif, vérifiant ses pulsations cardiaques. Sa propre cage thoracique s'élevait par à coups et une douleur vivace se fit sentir, coulant dans ses veines comme un feu ardent. Il jura, abandonnant l'inconnu pour rechercher sa veste. Il la fouilla quelques secondes avant d'en sortir, triomphant, de la trinitrine. Il essuya sommairement une parcelle de son torse et appliqua le médicament, attendant 10 secondes, avant de retourner près de l'adolescent. Il hésita un instant en voyant sa respiration difficile, il était médecin pas sauveteur, puis se décida à lui faire du bouche à bouche pour lui permettre de mieux respirer. Il se positionna à genoux, tout près de lui et posa ses mains bien à plat sur sa poitrine avant de se pencher vers sa bouche et de lui insuffler un peu d'air, priant pour qu'il ne s'y prenne pas trop mal et l'étouffe dans la manœuvre.


[J'ai honte. Hais-moi (L) ]

avatar

• Messages : 20
• Inscrit le : 07/01/2012
. Don : Maîtrise osseuse.
. Gang/Métier : Médecin, Herboriste && Informateur neutre

« Citation : « Why Nott ? »
- Humeur : ⚡ holly shit
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Promenade nocturne - libre -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: BAS FONDS-
Sauter vers: