Misery Business

Misery Business est une forum RP inspiré par Air Gear. Dans un pays, bordé par la mer, cohabitent cinq villes aux traditions et aux croyances différentes. Pendulum en est la capitale, symbole de puissance, représentation de la folie des grandeurs de l'homme. Celle-ci s'étend des bas-fonds jusqu'aux limites du ciel, chaque classe sociale se partage une part. Mais parmi eux, se trouvent les gangs poussés à tous les excès. Entre mage, alchimiste, ou bien simple humain, il n'y a qu'une règle : être le meilleur.

“ Rappel à tous,
Le staff vous invite fortement à jetter un coup d'oeil sur ce topic : [#MAJ] qui est mit en annonce globale partout sur le forum. Il contient toutes les petites nouveautés et offres du forum, alors allez-y ! De plus,nous rappelons que les petites bonhonnes dans les ronds, juste au-dessus, sont les top-sites de MB. Alors votez mes petits ! 8D ”
14/01/12

“ Offre de la periode des fêtes. /!\
Pour tout les nouveaux venus sur le forum, nous offrons 15 points de réputation après validation de leur fiche ! Si ce n'est pas magique ça, comme noël.(Par exemple, encore 5 points et c'est une technique en plus, ou un rang supérieur. ~) [ #Système de réputation ]   [ #Boutique de point ]
28/12/11

“ Réouverture, enfin.
Après quelque litre de sueur provenant du staff (eurk e_e), MB peut enfin vous ouvrir ses portes. Tout beau, tout neuf, on espère pronfondément que ce dernier vous plaira plus que l'ancienne version. [ #Plus d'information ]
27/12/11




“ Misery Business, c'est pour bientôt !
L'attente aura été longue, quelques mois, mais après avoir trouvé le temps on revient enfin. Souriez un peu, le plus gros est fait.Il reste encore des détails à paufiner mais ça ne prendra pas beaucoup de temps. Avant Mercredi 28, promis ! ”
25/12/11

rumeurs ;









Forum optimisé sous Google Chrome et Safari.
Contexte réfléchi par l'ensemble du staff et écrit par Lucrezia & Lullaby. Design produit par Jay, tout comme le codage avec une aide de l'extérieur. ©

F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Ven 29 Juil - 22:39

❝ BURN U'RE SOUL&'CHECK YOUR ASS ! ❞

Spoiler:
 

Il devait être vingt-trois heures passés quand Midnight daigna enfin à lever un pouce. Le loft était calme, et le propriétaire des lieux profita de la vue qu'il avait du ciel, depuis son canapé. Il pouvait entendre les légers grisonnements d'un hélicoptère qui passaient entre deux buildings, quelques lumières par-ci par-là, et une vue plongeante sur la ville. Il n'habitait pas au 40ème étage d'un immeuble pour que du vent. Il soupira, paisible. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas ressenti cette agréable et doucereuse sensation. Longtemps... Six mois peut être. Cela lui avait manqué ses moments tranquilles sans se faire emmerder. Car oui, c'était un grand jour. Cosmos s'était enfin décidée à aller dormir chez une de ses copines. Ô jour béni, ô jour divin. Il allait enfin passer une soirée tranquille sans entendre les jérémiades de sa chère sœur. Il allait enfin pouvoir être tranquille sans se faire harceler pendant chaque seconde, chaque minute. Non, il ne détestait pas Cosmos, c'est juste que la fillette avait le don de l'emmerder, mais vraiment profondément. Y avait pas pire comme fille, même si elle pouvait être une chic fille pendant ses quelques heures de bonté. La gorge sèche, il souffla avant de se redresser pour aller chercher une bouteille de bourbon. Après avoir passer une bonne quinzaine de minutes à chercher comme un véritable drogué. Il finit par se rendre à l'évidence qu'il avait tout écoulé. Il commença à se sentir mal. Il ne fit pas attention au téléphone qui sonnait, trop obnubilé par sa propre connerie. Il finit cependant part jeter un coup d'oeil à son cellulaire, étonnant du fait que sa sonnerie persiste à sonner. Trop tard. Quelques secondes plus tard, il reçu un texto de la part de Reina lui indiquant qu'elle se ramènera surement un peu plus tard que prévu. C'est à ce moment-là qu'il se rappela...

    « ... Eh merde ! » Pesta-t-il.


Brusquement, l'immortel reprit son cellulaire et composa rapidement un numéro avant de citer plusieurs noms d'alcools avant de demander à ce que sa cargaison arrive avant minuit. Car il attendait des gens. Plus précisément, le chef des The Flame, Liberty et Queen, qui semblerait être amie avec elle. Ils avaient prévu une beuverie gigantesque, qui - il espère - ne se terminera pas en orgie, mais c'est on jamais. Il souffla un bon coup avant d'ouvrir une porte menant vers la terrasse d'une building pour aérer. Il ne prit pas le temps de ranger un minimum, ça allait surement être le bordel un peu plus tard. Il se décida quand même à caler correctement l'étagère de la petite bibliothèque à DVD quand il en fit tomber. Il se pencha pour la chercher et regardait de quel DVD - aussi poussiéreux soit-il - s'agissait-il. Tiens. Un porno. Après une petite minute de réflexion, il introduit le DVD dans le lecteur en question et se plongea dans son canapé, ses bras croisés derrière sa tête, une légère moue amusé qu'il n'affiche que rarement. Et le film débuta. Et comme tous les films de cul qui se respectaient, y avait une mini-intrigue, et du cul à profusion. Il ricanait presque, jusqu'à ce qu'il entendit la sonnerie retentir. Il mit le film en pause, sans pour autant l'arrêter et quitta son canapé avec amertume et regret. Il crût tout d'abord que sa livraison était arrivé, mais quand il commença à sentir l'odeur du souffre à deux pas de l'entrée, il comprit de suite de qui il s'agissait. Un rictus moqueur apparu sur ses lèvres, tandis qu'il ouvrit les yeux.

    « Bienvenue dans mon antre, Greg'. .... Entre, entre. » Déclara-t-il à Greg', pleinement réveillé.


Midnight s'apprêta à fermer la porte quand il entendit l'ascenseur s'ouvrir une nouvelle, laissant apparaitre un homme, habillé de l'uniforme de sa société et une cargaison pleines de bouteilles d'alcools. Il le déposa devant la table, laissant Gregory les sortir, et chercha de son côté son portefeuille pour payer sa commande. Une fois la chose accomplie, il déclara au chef des Flame que les deux filles allaient bientôt arriver. Comment le savait-il ? Surement parce qu'il était minuit passer. Il sentit le regard de Gregory le transperçait à cause du film qu'il avait laissé.

    « Tu veux le mater avec moi, en attendant que les filles se ramènent ? »


La demande avait été directe, sans véritable gêne. Étrangement, il était assez bavard. Ça devait surement être l'effet Gregory, quoi que... Une dizaine de minutes plus tard, la sonnerie retentit une seconde fois pour faire apparaitre Reina et Liberty. Il avait laissé Greg' seul devant le film, il ne savait donc pas s'il avait éteint la télévision ou pas.

    « Yoy Liberty, yoy Queen. »


Midnight leur laissa le passage, pour qu'elles puissent pénétrer dans le loft et ferma derrière eux avant de rejoindre ses invités qui semblaient être parés pour boire. Il se surprit à ricaner à l'intérieur de lui-même.

La soirée allait enfin commencer !

avatar

• Messages : 111
• Inscrit le : 01/07/2011
. Don : Contrôle de la Vitesse.
. Gang/Métier : en réflexion.

« Citation : xoxo
- Humeur : Plumé.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Sam 30 Juil - 3:04

Gregory grimpa deux par deux toutes les marches qu'il devait monter pour atteindre sa veille baraque, traversa le porche, ouvra la porte sans même utilisé ses clefs car il n'avait pas fermé la porte puis rentra enfin chez lui. Il balança ses pompes à l'autre bout de l'entré en deux coups de pied puis il se remit à courir dans les escaliers pour atteindre la salle de bain la plus proche. Il maudissait cette baraque quand il était pressé ou fatigué. Toutes ses marches à franchir avant d'atteindre une pièce, surtout sa chambre quand il était fatigué. C'est pourquoi il n'utilisait presque jamais les pièces du haut vu qu'il s'endormait sur le canapé. Tant que c'était vide de toute manière et qu'il y vivait seul ça servirait à rien. Bref, d'un dans un ultime effort il arriva enfin au premier étage, devant maintenant traverser tout le couloir pour atteindre la salle de bain. Il claqua des doigts d'une traite pour allumer les nombreuses bougies qu'il s'était fait chier à installer parce qu'il n'eut jamais le temps d'appeler l'électricité pour qu'il remettre la lumière ici entre les courses, les combats, les fêtes et les sortis. Comme pour ce soir d'ailleurs. À peine avait-il finit sa pseudo journée de travaille il devait repartir pour le quartier d'affaire. Comme le petit poucet, il se déshabilla (non le petit poucet ne se déshabille pas), semant ses fringues le long du couloir avant de sauter dans la douche. Nous passerons la scène érotique durant laquelle il se frotta le corps comme un malade pour retirer cette odeur qui lui collait à la peau. Un mélange d’essence, de fumée et de tabac. Et si, en plus de ça, il devait humer l'alcool avec la soirée qui s'annonçait, ça allait pas être joli, joli. Déjà que l'odeur du tabac le suivait sans cesse. Passons, dans un combat encore acharner contre la montre, il s'habilla avec ce qu'il lui tomba sur la main. Enfilant un jean claire troué, laissant même apparaître son caleçon à rayure de toutes les couleurs par certaines déchirures et une veste noir sans même prendre le temps de mettre de t-shirt en dessous et de la fermé. Quand on a pas le temps hein.

Dans un élan totalement improvisé, il sauta toutes les marches d'escaliers à la fois avant de se casser la gueule une bas. Il partit à la recherche de ses rangers qu'il noua n'importe comment puis sortit enfin de chez lui. Le jeune homme prit cependant le temps de se chercher une clope dans tout ça, en espérant qu'il lui en reste une dans ses poches. Il la porta à ses lèvres, la coinçant entre ses dents, claqua des doigts afin qu'une fine flamme l'allume. Il tira une taff, recrachant sa fumée par le nez. Ouais, ça lui arrivait de se prendre pour un dragon des fois. Chacun son tripe hein.
Gregory regagna sa moto, démarrant et partit comme une flèche. Ouais bin c'était pas son genre de prendre les transports en commun, ni de conduire une voiture parce que c'était gros et que ça prenait de la place et qu'il se voyait pas marché jusqu'à l'immeuble de Mid' ! Entre deux feux rouges, il prit le temps de regarder son téléphone. 23h43. Il pouvait alors se permette de rouler un peu plus vite que d'habitude vu qu'à cet heure-ci, en pleine semaine, il n'y aurait pas grande monde sur la route. Bande de petit vieux. Il esquissa un fin sourire en coin, redémarrant aussi vite, prenant les virages serrés. Une bonne bouffer d'adrénaline et de vitesse après tout se remue ménage pour arrivé le plus tôt possible. En chemin, il eut le droit à se bouffer un paquet d'insecte que ce soit dans la bouche ou dans les yeux. Comme quoi, un casque ça ne servait pas qu'à la sécurité.

L'alchimiste gara son véhicule dans le parking de l'immeuble de son ami malgré qu'il soit payant. C'était pas l'argent qui manquait et il avait pas envi de repayer une moto. Il gagna alors l'ascenseur qu'il le fit patienter un moment, le temps d'arriver au 40e étage. Une fois tout en haut, il soupira en sortant de la machine. La porte se trouvant juste en face, il n'eut besoin de faire que quelque pas pour atteindre sa porte. On lui ouvrit avec le sourire, on l’accueillit humblement et lui râla. « Putain. Fallait que tu habites au 40e étage hein ! Tu fais comment quand l'ascenseur est en panne ? Me fait pas croire que tu joue t'es athlète et que tu monte les escaliers, même moi j'ose pas monter l'escalier qu'il y a dans ma maison. » Pas bonjour, pas merde. Gregory dans toute sa splendeur. Tandis qu'il entrait, pestant toujours d'avoir attendu aussi longtemps pour monter autant d'étage, l'alcool semblait arrivé. Et là, sa mauvaise humeur passagère s'envola d'un coup de vent. Il s'approcha de la cargaison, une étoile filante passant dans ses yeux. Et il avait le droit de l'ouvrir en plus. Même lui ne se payait pas le luxe de prendre autant d'alcool. Il s'exclama à chaque bouteille qu'il posait sur la table. Et puis, il tomba sur son péché mignon... « Oh. Oh.. THIS... IS... VODKAAAA !» Pas vrai besoin de faire une description de sa gaieté, les mots parlent d'eux-même.

Une bouteille de vodka à la main, le jeune homme fit le tour des lieux juste du regard jusqu'à ce qu'il tombe sur l'écran géant. Il s'approcha lentement, fronçant les sourcils. Une fois plus ou moins près de la télévision, il se mit lentement à pencher sa tête sur le côté, cherchant dans quel sens étaient les personnages tout nus. Puis il redressa vivement sa tête, plantant son regard bleu livide sur Midnight. Il n'eut pas le temps d'aligner un mot qu'il lui proposa de le regarder avec lui. Il accepta d'un haussement d'épaule. Il vint s'asseoir à côté de lui, regardant d'un air nonchalant la scène qui se déroulait sous ses yeux. C'est marrant, les scénaristes de porno avait de meilleure idée avant que ceux d'aujourd'hui. Et puis, à peine quelques minutes plus tard, les filles débarqua. « Lib espèce de saloperie, t'es partie comme une voleuse après que je t'ai foutu la pâté dans le métro ! Hey Lys' ! Quoi d'neuf la môme ? » Pas bonjour, pas merde le retour. Si fallait bien commencer par une connerie, c'était bien sûr Greg' que ça concernait. Il leva ses fesses du canapé, non pas pour allé leur dire bonsoir ou faire la bise, mais pour ouvrir sa bouteille de vodka qu'il n'avait pas lâché depuis toute à l'heure. Puis il se rassit. Mais cette fois-ci sur la télécommande, ce qui alluma petit à petit le son du film toujours en route. Fallait bien sûr que ça arrive au moment de l'orgasme tient. Greg', long à la détente, se mit à chercher la télécommande, gesticulant partout sur le canapé ce qui au final remit la scène en arrière avant que la revoir au ralenti. Le sons à fond.

avatar

• Messages : 90
• Inscrit le : 20/07/2011
. Don : Contrôle des métaux.
. Gang/Métier : Brigade anti-gang

« Citation : Je suis la vengeance narquoise de Jack.
- Humeur : Massacrante.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Sam 30 Juil - 8:32


Ce n'était pas censé être si long, à la base. Non, Reina était venue dans l'espoir de pouvoir se relaxer quelques instants, et puis de partir pour son rendez vous, sans que personne ne la fasse chier. Mais non, l'autre cinglé l'avait rattrapé quand elle avait voulu s'en aller, son tapis sous le bras, et même s'il était particulièrement mignon, il avait réussi à la mettre de mauvaise humeur. "Je sens que vous n'êtes pas encore totalement paisible". S'il continuait encore à lui dire ce genre de choses encore longtemps, elle allait finir par lui faire foutre son propre poing dans sa belle gueule. Inspirant, fermant les yeux puis les rouvrant, Reina se contredit tout de suite. Il ne fallait pas qu'elle laisse son pouvoir prendre le dessus, même si en l'instant présent ça ne l'aurait pas spécialement dérangé. Elle était la seule à ne faire aucun effort de concentration, les yeux inlassablement fixé sur son propre reflet que le grand miroir renvoyait devant elle, et on pouvait dire que oui, ils avaient l'air tous débiles, les bras levées vers le ciel, une jambe pliée s'appuyant sur la cuisse de l'autre. Parfois, elle s'interrogeait sur les raisons de sa présence ici, à un cours du soir de yoga stupide. Cependant, il fallait qu'elle avoue que ça lui était souvent bénéfique et qu'elle n'oublie pas tout ceci était une chose qu'elle pouvait s'offrir gratuitement sur le compte d'une vieille de son immeuble.
    Vous êtes enraciné dans le sol. Sentez vous vos racines s'enfoncer dans la terre ?
"Rho putain. Mais, ta gueule, l'illuminé unijambiste." Lorsqu'elle avait voulu fuir, elle avait à peine eu le temps d'appeler Midnight, mais cet abruti n'avait pas répondu. Sous l'oeil inquisiteur de môsieur le professeur de yoga visionnaire et écolo, Reina avait discrètement envoyé un message, le prévenant qu'elle serait sûrement un peu en retard. Il fallait qu'elle réussisse à s'échapper de ce cours de torture, pour rentrer ainsi chez elle et se préparer, car on ne pouvait pas dire qu'elle était sur son trente et un, son débardeur bleu lâche et son short en tissu à moitié délavé, ainsi qu'un bandeau trop sexy qui la décoiffait, offert par son professeur ici présent, prétextant que celui-ci avait des vertus apaisantes. C'était d'ailleurs amusant pour Reina de voir que ce siphonné s'intéressait beaucoup à son cas, comme si le fait qu'elle ait des problèmes de contrôle de soi soit flagrant. Pourtant, elle agissait toujours comme une pauvre jeune femme innocente, en aucun cas capable de faire du mal. Quel bande de con.
Oui, c'était tous des cons, dans ce cours. A sa droite, elle avait une journaliste complètement névrosée, à sa gauche un gay qui ne s'assumait pas et derrière elle la perle des perles, une autre prostituée, accro à la nicotine, qui avait décidé de la rejoindre, trouvant que cela réussissait très bien à Reina, et qui draguait sans arrêt le professeur (elle les soupçonnait d'ailleurs d'être déjà passé par la case hôtel). Professeur qui insistait pour que tout le monde garde cette position encore dix minutes. Ecarquillant les yeux, la jeune femme en eut soudain assez. Et tandis qu'il lui priait de bien vouloir fermer les yeux, afin de sentir les bienfaits d'elle ne sait quoi, elle fit en sorte de l'ignorer totalement et d'espérer le plus possible que, soudainement, son pied ne se tourne subitement et le fasse douloureusement s'écraser contre le sol.

Une seconde plus tard, il hurlait comme un bébé, et tandis que tous les élèves se précipitaient sur lui pour l'aider, Reina fit simplement volte-face, plia son petit tapis pour la deuxième fois et s'empressa de s'en aller, se rendant compte de l'utilité d'un don pareil. De toute façon, ce ne serait pas de sa faute s'il s'était cassé quelque chose. Cet idiot n'avait qu'à prendre un tapis comme tout le monde au lieu de faire le kéké et répéter à tout le monde qu'il était un des meilleurs professeur de yoga de cette grande ville. Oui, elle avait bien fait de lui donner une petite leçon, ça lui apprendrait à son égo, se disait-elle en enfourchant son vélo. C'était pour une bonne cause, tout ça.
Il fallait qu'elle avoue, lorsqu'elle arriva chez elle, garant son bycicle puis s'étirant un peu, que le yoga lui avait totalement détendu les muscles et son petit tour à l'aide de son pouvoir l'avait amusé. Aussi, en voyant l'heure qu'il était déjà, elle se dépêcha de prendre une rapide petite douche, puis d'enfiler un jean slim, des talons noirs et un simple tee-shirt blanc, tout ça agrémenté de quelques pendentifs qui rebondissaient sur sa poitrine (han). Pas la peine de s'habiller trop bien non plus, elle n'allait que chez Midnight, et elle sentait que cette petite soirée ne laisserait pas trop de place à la classe et la distinction, surtout avec lui et Greg (LOLILOL). Aussi, elle s'empressa de redescendre et d'accoster l'un des rares taxi qui osaient venir dans le quartier malfamé, et lui demanda de se rendre au quartier des affaires, dans la rue où habitait le chef des BLACKJACK (elle usa d'ailleurs quelque peu de son charme d'innocente petite femme afin de faire baisser le coût du trajet).

Quand elle entra dans l'immeuble, Reina tourna lentement sur elle-même afin d'inspecter l'intérieur. C'était très différent ici, beaucoup plus propre et plus beau. ET SURTOUT IL Y AVAIT UN ASCENSEUR. Ca, c'était la classe totale, car contrairement à lui, il fallait qu'elle se monte ses étages à pied tous les jours (ce qui finalement la maintenait en forme). Lorsqu'elle arriva devant l'ascenseur ouvert, elle reconnut tout de suite la chevelure de Liberty, et, souriant de toutes ses dents, se hâta de se glisser entre les portes avant que celles-ci ne se referme, les laissant alors toutes deux à l'intérieur.
    Lib' ! Toi aussi t'es en retard ! C'est quoi ton excuse ?
La jeune Raquel faisait parti du cercle très fermé des amis de Reina avec qui elle pouvait totalement être elle-même, sachant que celle-ci connaissait déjà une bonne partie de sa vie. Lui accrochant le bras joyeusement, elle avait hâte que la soirée ne commence et tandis qu'elles arrivaient enfin au bon étage, Midnight leur ouvrait la porte, les invitant à rentrer.
    Salut Midnight ! J'espère que tu as fait le plein...
D'alcool. C'était le mot qui s'était étouffé dans sa gorge à cause d'un ricanement bien senti. Elle s'était avancé dans la pièce, rencontrant la grande et superbe télévision qu'elle lui envierait sûrement jusqu'à ce qu'elle ait les moyens de s'en offrir une, mais c'était surtout le programme qui l'avait coupé dans son élan. Un porno, ça ne l'étonnait même pas, et encore moins de voir Gregory devant, une bouteille à la main. Il les salua toutes les deux, mais Reina ne prit pas la peine de lui répondre. Elle fit semblant d'être vexé par le terme "môme" qu'il avait employé, s'asseyant à côté de lui. Et sous les gémissements sonores que produisaient le court-métrage, elle reprit la parole, piquant la bouteille de Greg au passage.
    Tiens, je savais pas que c'était soirée branlette. Elle est où la biscotte ?
Partout du cul. Tout le temps du cul. Après deux soirées en service, Reina allait finir par saturer. Et puis, soudain, le tilt se fit dans sa tête, repassant dans sa tête les paroles de Gregory. Elle se tourna subitement vers Liberty, les yeux ronds.
    T'as. T'as perdu contre lui ?! Il a triché, c'est ça ?

Invité
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Sam 30 Juil - 15:04


«Mademoiselle Raquel, avez-vous terminé de mettre à jour le registre ?» Liberty soupira, la voix haut perchée de sa supérieure l'horripilait. Tout comme son chignon tiré et ses lunettes à la forme étrange. «Non Madame, il me faut encore une trentaine de minutes.» Soupir excédé de sa part, tellement prévisible qu'elle n'y prêtait plus vraiment attention. C'était un boulot parfois chiant, mais il payait bien. Et puis à force de rencontrer des hommes riches peut être qu'un jour, l'un deux s'intéresseraient à la discrète vendeuse qui sert d'esclave à sa supérieure. Un jour peut être. Mais elle ne rêvait pas, c'était que dans les téléfilms des premières chaînes du satellite qu'ils osaient raconter ce genre de connerie. Elle bâcla rapidement son travail, le terminant. Le magasin restait souvent ouvert assez tard. Le temps de refermer le registre, d'éteindre l'ordinateur, elle croyait innocemment et naïvement qu'elle pourrait enfin partir. Erreur.

«Vous avez déjà fini ? Tant mieux vous allez pouvoir passer un coup d'aspirateur.» La jeune mage aurait bien voulu lui lancer l'aspirateur en pleine figure en lui disant d'engager une boniche, mais elle ne dit rien se contentant d'esquisser un sourire. Elle était vendeuse ou esclave ? Parce qu'il faudrait penser à l'augmenter un tantinet soit peu. Ensuite elle dû enlevez la soit disante poussière s'étant déposé sur les étagères, passer un produit sur les fauteuils en cuir, nettoyer les pieds des meubles. Cendrillon. Une fois qu'elle eut fini de tout nettoyer, Liberty eut enfin le droit de quitter la boutique. 22 heures. Connasse. La jeune fille venait de se changer, ayant enlevé sa veste noire, son pantalon en toile et ses escarpins. Ça la vieillissait de cinq ans au moins cet habit. Elle venait de se revêtir de ses habits habituels, enlevant d'un geste lassent ses lunettes qu'elle avait sur le nez depuis neuf heures ce matin.

Il lui restait encore une petite heure environ le temps d'arriver chez elle, de prendre une douche rapide. Enfilant ses rollers loin des yeux indiscrets, elle profita des rues vides pour pouvoir rouler librement, sans se soucier de rien. Elle pouvait sauter sur les barrières de sécurité, n'hésiter pas à tourner autour des feux tricolores, son casque sur les oreilles. Liberty n'hésitait pas à tourner sur elle-même tout en roulant, elle allait au rythme de la musique, ne prêtant pas attention aux regards des passants. C'était si bizarre que ça de voir quelqu'un de joyeux ? Après faut dire à chacun sa manière de le démontrer. Je vous rassure, elle ne se servit pas d'un lampadaire comme barre pour faire un strip-tease. Une fois chez elle, la jeune mage enleva ses rollers, déposant ses affaires dans l'entrée. Elle sortit rapidement un plat du congélateur, le mettant dans une casserole, elle le mit à chauffer, un mot à côté. Sans elle son frère mourrait sûrement de faim. Elle monta à l'étage, s'enfermant dans la salle de bain.

Elle sortit une heure plus tard, de la buée recouvrant la fenêtre et le miroir de la salle de bain. Elle se sécha les cheveux regardant la pile de fringues sur sa chaise. Ça faisait longtemps qu'elle n’avait pas eut la flemme de ranger ce bordel. Passant un coup de brosse dans ses cheveux rouges, elle les attacha rapidement en deux couettes, se pansant ensuite les doigts. À force de récurer le magasin avec des détergents, elle se trouait limite la peau. Elle enfila un t-shirt à manches longues qu'elle retroussa, mit ses mitaines qu'elle quittait rarement, enfilant une jupe. Un peu comme d'habitude quoi. Elle jeta un coup d'œil à sa montre, minuit passé. Soupirant, elle descendit rapidement, enfilant ses rollers. Elle partit aussi vite qu'elle pu. Mais il fallait croire qu'elle n'avait pas de chance, ou bien que cet enchaînement de coïncidences, s'était écrit.

Il y eut tout d'abord le feu qui était cassé, les voitures passant sans arrêt, les piétons slalomant pour éviter de se faire écraser. Elle ne s'en rendit compte qu'au bout d'une dizaine de minutes, perdue dans ses pensées, que le feu était assez long. Retirant son casque de ses oreilles, elle leva les yeux, comprenant mieux pourquoi elle attendait comme une débile depuis tout à l'heure. Ce fût simple. Prenant un peu d'élan, elle sauta sur le toit, d'une voiture pour passer de l'autre côté, l'automobiliste freina net au moment où elle posait ses pieds sur la surface métallisée, se mettant à l'insulter, la traitant de tous les noms. Elle ne lui prêta aucune intention, le remerciant d'un magnifique doigt d'honneur. Les gens étaient nerveux et agressifs. Ensuite vînt les gendarmes qui faisaient une ronde de nuit. Sauf qu'un uniforme bleu marine lorsqu'il fait sombre, même avec des lampadaires, ça ne se remarque pas tellement. Liberty passa juste à côté d'eux, juste au moment où elle venait de prendre la barrière comme nouveau terrain de jeux. Ils n'eurent pas le temps de l'interpeller ou même de l'arrêter, elle fila aussi sec avant de disparaître soudainement de la rue.

Comme d'habitude, si elle était brune ou bien blonde, on la repérait moins facilement. Des cheveux rouges comme les siens, ça ne courait pas les rues. La jeune fille eut ensuite le droit à une des sorties de la maison de retraite, le seul soir du mois durant lequel les Antiquités étaient de sorties. Le bus se mit en double file, pleine à craquer de vieux et vieilles en déambulateur, cannes et chaises roulantes. Elle fut d'ailleurs freinée par eux, ils étaient en pleins milieux de la route, pas moyens de les contourner. Liberty ne voulait pas prendre le risque de sauter par-dessus leurs crânes dégarnies, avec le bol qu'elle avait, elle allait se rater et tuer un vieux. Une mamie la prit même par le bras, lui demandant de l'aider. Dans ces cas-là, on ne peut pas refuser, par acquis de conscience. Ce soir-là, elle se fit beaucoup de nouvelles amies. Geneviève, Jeannine, Marie Jean, Ginette, Odette… Sans oublier Bernard le chauffeur de car qui semblait ravi qu'une jeune fille soit ici. C'est sûr niveau physique ça devait lui changer.

Elle eût du mal à leur faire comprendre qu'elle devait rejoindre des amis, ça prit du temps, surtout les embrassades. Liberty les salua chaleureusement avant de partir de suite. Elle arriva devant l'imposant immeuble avec du retard, mais elle y était arrivée. Dire qu'elle avait failli passé une soirée bridge et rumba. Alors qu'elle entrait dans l'ascenseur, une voix féminine qu'elle connaissait l'interpella. Liberty eut un sourire lorsqu'elle vit Reina, elle n'était pas la seule à être en retard ce qui était quelque part rassurant. «Lib' ! Toi aussi t'es en retard ! C'est quoi ton excuse ?» Liberty mis ses lunettes, enlevant son casque. «Patronne vieille fille et aigrie me prenant pour son esclave, douche qui a duré plus longtemps que prévu, groupe de mamies qui ont voulu me garder pour la soirée… Et toi ?» Elle en parlait comme si c'était habituel.

Elles montèrent les quarante étages en discutant, Midnight leur ouvrirent la porte lorsqu'elles arrivèrent. Liberty enleva ses treks dans l'entrée, les déposant dans un coin avant d'entrer. La jeune fille s'arrêta cependant net lorsqu'elle entendit des gémissements. Elle s'avança, regardant autour d'elle avant de tomber sur un film porno. Greg était d'ailleurs devant, semblant très à l'aise. «Lib espèce de saloperie, t'es partie comme une voleuse après que je t'ai foutu la pâté dans le métro ! Hey Lys' ! Quoi d'neuf la môme ?» La jeune fille soupira penchant sa tête sur le côté, passant sa main dans ses cheveux. Toujours en finesse. Être un bourrin à vie. Elle n'eut pas vraiment le temps de répondre, car Reina réagit aussitôt. «T'as. T'as perdu contre lui ?! Il a triché, c'est ça ?»

Liberty s'affala sur le canapé, son coude plié et sa main retenant sa tête, les jambes repliées. «Bien sûr qu'il a triché. S'il avait dû compter que sur la vitesse, je l'aurais éclaté. En plus à cause de ce crétin j'ai fusillé une paire de treks.» Elle regarda quelques instants l'écran de la télé, grimaçant légèrement en voyant une certaine position. Liberty avait mal au… pour la fille. Elle tourna légèrement la tête sur le côté pour mieux voir, haussant les sourcils. «Ah oué quand même.» Se tournant vers Midnight, elle soupira d'un air déconcerté. Il avait dit soirée beuverie, pas soirée bondage et astiquation de leurs membres. «Vous auriez dû dire que c'était soirée branlette. J'aurais ramené des amies...» Elle esquissa un sourire moqueur car elle pensait évidemment au groupe de mamies. Puis elle tira l'oreille de Greg, les sourcils froncés n'hésitant pas à le pincer. «La saloperie t'emmerde.»


avatar

• Messages : 328
• Inscrit le : 02/06/2011
. Don : ❯ Contrôle Moléculaire.
. Gang/Métier : ❯ Brigade Anti-Gangs.

« Citation : ❯ Tu te souviens quand on chassait les singes dans la canne à sucre ?
- Humeur : ❯ Shake Shake Shake... Shake your body !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Sam 30 Juil - 22:03

Midnight ne s'étonna pas vraiment des quelques réactions qu'il avait plus entrevoir dès maintenant. Plus particulièrement le « Putain. Fallait que tu habites au 40e étage hein ! Tu fais comment quand l'ascenseur est en panne ? Me fait pas croire que tu joue t'es athlète et que tu monte les escaliers, même moi j'ose pas monter l'escalier qu'il y a dans ma maison. » tout à fait distingué, qu'il prit pour un bonsoir. D'ailleurs, il s'est toujours demandé pourquoi il était resté pote avec lui pendant tout ce temps. Les filles avaient également fait une entrée sans se formaliser des détails, et plus simples sur tout. Le début des ennuis allaient bientôt commencer. Étrangement, ça le lui plaisait, non, il était trop tôt pour dire que monsieur Blade est maso. Il referma donc tranquillement la porte, laissant les filles allaient à la rencontre d'un Greg, avachi devant un film porno en pause. Les propos - surtout avis - de la part des deux demoiselles n'allaient surement pas tardé à débarquer. Depuis l'entrée, il pouvait déjà entendre Liberty et Gregory en pleine échange. Il s'occupa de décharger le caisson, contenant la divine cargaison, afin de les déposer sur la grande table basse qui faisait face au canapé, déjà employé par Greg' et surement bientôt par les deux jeunes filles. Ce n'était pas tous les jours que Midnight commandait autant de bouteilles d'alcools, surtout autre chose que du bourbon. Etant donner, qu'il connaissait les goûts alcoolisés de ses convives, il avait décidé de ne pas les emmerder avec son bourbon - tant aimé, je vous prie ! - et de varier. Il en profitera pour se redonner une nouvelle idée du goût des autres bouteilles inconnues aux bataillons. Une fois la chose accomplie, il partit chercher des verres, même s'il savait pertinemment qu'elle allait finir par terre et en mille morceau, ainsi que le fait que certaines personnes boivent directement de la bouteille, comme Midnight quoi. Il se re-concentra sur la voix de ses convives, ceux-ci, enfin les filles en fait, parlaient d'une prétendue soirée branlette...

    « Oy... Vous ferez éclater votre libido plus tard. Fallait pas être en retard. ... ces filles...tous les mêmes. »


Ces derniers mots étaient surtout pour lui, il l'avait surtout ajouter tout en rajoutant un long soupir ennuyé, exagéré bien-sûr. L'immortel était bien expressif ce soir, et ceci allait surement duré jusqu'au matin avec l'alcool, m'enfin. Il supporta les regards et continua de chouchouter les bouteilles pour que la soirée puisse vraiment commencer. Il se rappela d'un évènement qui le dirigea automatiquement vers Reina. Oui, il devait absolument le lui dire, il avait hâte de revoir la réaction de Reina, cette réaction qui l'amuse de façon étonnante. Un petit rictus moqueur apparu quand il s'adressa à la marionnettiste.

    « En passant Queen... Ce matin, j'ai vu un gosse qui sauvait un chat et j'ai pensé à toi. »


Puis, il fit comme si de rien n'était, fier du résultat. D'habitude, il ne se serait pas soucier de ce genre de choses. Un chat mort, ce n'était pas la mer à boire, m'enfin, c'est quand même terriblement mignon, en plus d'user de ses griffes. Les chats sont vicieux et profitent de la faiblesse des gens pour avoir à bouffer. Mais, le fait qu'il avait été sauvé d'un crash avec une voiture, par un gosse mais ça on sen fout, lui avait rappelé de vieux souvenirs. Vous savez, cet accident où il avait découvert son don. Coïncidence, la couleur de cette voiture était la même que celle de ses souvenirs. Ce n'est pas vraiment facile de se délivrer de son passé. M'enfin, passons. Il continua donc - et de manière rapide - son travail d'une main rapide, précise et chronométré... (Pas de sous-entendu, please) L'effet fût immédiat ; quelques minutes - qui parût assez courte - plus tard, tout était prêt. Avec les anchois bien-sûr. Pour décorer. Parce qu'il aime pas ça. D'un coup, il se servit un verre de bourbon, évidemment, et le bût d'une traite.

    « Qu'est ce que vous foutez encore ? On a prévu de boire comme des trous, alors buvons ! »

avatar

• Messages : 111
• Inscrit le : 01/07/2011
. Don : Contrôle de la Vitesse.
. Gang/Métier : en réflexion.

« Citation : xoxo
- Humeur : Plumé.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Dim 31 Juil - 4:30

Le regard brumeux de Gregory joua au ping-pong entre les remarques de Lysandre et celles de Liberty. Il entrouvrit ses lèvres, faussement abasourdi pas ce qu'elles disaient sur lui. Elles s'étaient plus ou moins venger à tour de rôle. Lys' prenant place à côté de lui, lui arrachant sa bouteille d'alcool entre les mains puis la jeune femme aux cheveux rouges imitant son amie de l'autre côté. On l'accusait de tout à tord et à travers comme d'habitude. Du moins, ça c'est ce qu'il disait. Il commença à prendre une mine boudeuse, s’apprêtant à répliquer vivement quand on lui attrapa son oreille. Il se pencha violemment vers son bourreau, grimaçant méchamment. « aïeaïe, aïeaïe, okok j'arrêteuh ! ... Ah nan tu peux continuer. » Non il était pas devenu masochiste sur le coup, c'est juste qu'à force de se pencher vers elle il avait carrément vu sur sa poitrine. M'enfin, il en doutait pas, il se fera vite jeter comme une merde après ça tient.

L'instant suivant, ce fut Midnight qui se ramena avec des verres et un étrange plateau recouvert de poisson. Gregory haussa les sourcils, jetant un coup d'oeil sur la table basse puis vers le propriétaire de la maison. Il savait pertinemment qu'avec une soirée qui s'annonçait bien arrosé, les verres finiraient en milles morceaux et qu'ils voleront surement à travers la fenêtre. Gâcher de si beau verres... Mais bon, ça lui passa vite sous le nez, s'approchant de la table basse. Il semblait surtout attiré par le truc à manger qu'il avait ramener. Le jeune homme prit un poisson par la queue -ahem-, le soulevant vers son visage. Il le regarda d'un air perplexe, posant des question sur c'te truc. Ça se mangeais vraiment en tant qu'apéro ce truc visqueux ? Il fronça les sourcils, dégoûté avant de jeter le poisson derrière lui. Ah et, bien sûr ce dernier retomba sur le visage de Liberty. Sur le coup, il ne l'avait pas vraiment voulu. Il oublia juste un instant qu'elle se retrouvait à ses côtés. Et puis, étant donné que Lys' papotait avec Mid, ça les occuperait eux. Même si là, elle finirait forcément par l'étrangler... Et entre deux, pour éviter les foudres de Lib, il lança à travers l'appartement : « Moi aussi j'aime les chats ! Mais c'est pas pour autant que je pense à Lys' dès que j'en vois un écraser sur la route, voyons... »

Lorsque l'autre jeune homme revint à la charge, pour leur rappeler qu'il devait boire comme des trous ce soir, il haussa son regard vers lui, un air étrange. Il n'y avait pas vraiment besoin de le rappeler ! Deux bouteilles était déjà entamer alors que la soirée venait à peine de commencer. Il soupira un grand coup. Ce Midnight, toujours à en faire des tonnes, un vrai petit bourgeois. Mais une fois bourré, on l'aimait tous bien. L'alchimiste se leva soudainement après toute cette pagaille, attrapant la seule bouteille de rhum qu'il y avait dans la cargaison avant d'aligner quatre verre côté à côté. Il versa d'une traite plus de la moitié d'un fond d'un verre dans chaque, histoire de bien commencé cette soirée. Il avait des petites expériences de barman, eh. Enfin, ce qu'il l'importait plus c'était de savoir son verre rempli. C'était le mot d'ordre des prochaines heures.
Une fois les verres remplis bien comme il faut, il passa sa main au-dessus des quatre récipients . Et tandis qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres, leurs verres s’enflammèrent au-dessus de la boisson. C'était plus marrant flambé. Il prit son verre, attendit que tout le monde est prit le sien avant de le lever en l'air. « COUP SEC ! » (à moins que ça soit cul sec...)

« Oh puis éteignez moi ce porno merde, ils savent plus faire semblant de nos jours ces petites jeunes ! » Greg se retourna vers la télévision, l'éteignant d'un coup en débranchant la prise. Pas grave si c'était casser, Mid avait largement les moyens de s'en payer une autre. Et si c'était pas le cas, il lui en achèterait deux. Ça manquait cruellement de musique. Aussi, il posa son verre sur la table basse un peu brutalement, déjà sous l'emprise de quelque changement. Il voulu sortir de ce coin fermé entre la télévision et la table mais quand il enjamba l'obstacle, il ne leva pas le payer assez haut. Et la joli gamelle se fit au ralenti : les bras en l'air, le pied encore sous la table et Midnight juste en face de lui. Son sauveur d'ailleurs car il finit dans ses bras. Fallait bien qu'il finisse dans ses bras ce soir, tient.

avatar

• Messages : 90
• Inscrit le : 20/07/2011
. Don : Contrôle des métaux.
. Gang/Métier : Brigade anti-gang

« Citation : Je suis la vengeance narquoise de Jack.
- Humeur : Massacrante.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Dim 31 Juil - 12:34

C'était amusant de voir que la vie de Liberty était aussi remplie que celle de Reina. Apparemment, elle s'était elle aussi fait prendre en otage par des gens, malheureusement pour elle par des antiquités vivantes qui braillent trop et une patronne qui passe son mal aise sur ses employés. Un peu comme le patron de Reina en fait. Elles devraient s'arranger pour les faire se rencontrer, histoire qu'ils filent le parfait amour et qu'ils les laissent toutes les deux un peu tranquille. C'était un bon plan, ça. Et quand elle lui demanda quelle était son excuse à elle, elle marmonna vaguement d'un air désinvolte que c'était son professeur de yoga qui l'avait obligé à rester plus longtemps, mais elle avait réussi à se tirer par un mystérieux hasard qui fit que ce dernier trébucha douloureusement au sol. Ce n'était, certes, pas très réglo d'avoir usé de son don d'une telle sorte, mais elle ne s'était pas gêné de le dire à Liberty, C'était le genre d'anecdote qu'elle pouvait librement lui dire sans craindre de reproches.

Enfin, désormais, elle se sentait bien au sein de ces trois personnages plus différents les uns des autres. Et tandis qu'elle regardait Liberty tirer l'oreille de Greg (ce qui semblait être une mauvaise idée puisque monsieur se rinçait déjà l'oeil), elle porta lentement la bouteille vers sa bouche et bu de longues et grandes gorgées. Ah. Ca faisait du bien, elle en parlerait à son professeur de yoga pour lui dire qu'il y avait mieux que la position du lotus ou autres trucs du genre pour être paisible et décontracté (et si elle était dans son jour de bonté elle irait même lui acheter elle-même une bouteille et lui offrirait, histoire d'alléger sa conscience pour l'épisode de la cheville qui se tourne mystérieusement). Un peu perdue dans ses pensées, elle tourna la tête vers Midnight qui affichait un petit sourire en coin, présage d'une réplique qui allait sans doute l'énerver.
    En passant Queen... ce matin, j'ai vu un gosse qui sauvait un chat, et j'ai pensé à toi.
Elle afficha une mise boudeuse. Il remettait sans arrêt ça sur le tapis, juste pour la mettre mal à l'aise et l'énerver ! Monsieur l'avait sauvé une fois et ça y'est, il prenait ses aises. D'un côté ça l'agaçait grandement et d'un autre, ça l'amusait un peu, il fallait qu'elle se l'avoue. Alors, sans attendre, elle partit au quart de tour et l'asséna d'une réplique sanglante, alors qu'il l'ignorait déjà, affichant une expression de franche victoire sur son visage.
    Ha HA. En tout cas, ça ne m'étonne pas que tu te compares toi-même à un gosse, Midnight. Vous avez des tas de choses en commun, comme votre QI par exemple.
Mais juste après ses paroles, la scène qui se déroula devant elle se tourna comme au ralenti, rendant les gémissements de la télé moins distinct à son oreille. Elle vit Greg qui se penchait vers les petits encas que Midnight venait d'apporter, et qui d'un mouvement de la main, d'une façon à la fois désinvolte et dégoutée, balança le poisson qui ornait les amuses gueules dans les airs, qui vint alors s'écraser en plein sur la pauvre face de Liberty. Mais Greg ne faisait pas attention, préférant dire qu'il ne pensait pas automatiquement à elle lorsqu'il voyait un chat, ne se rendant pas (ou bien alors parfaitement) compte de ce qu'il avait fait. Reina ne pouvait désormais plus lâché Lib' des yeux, la regardant d'un air compatissant, avant de se tourner vers Greg, pour lui asséner une petite claque derrière la tête.
    Moi, par contre, quand je vois une poubelle, je pense directement à toi, Greg ! Tu peux pas balancer tes merdes ailleurs que sur Lib' ?!
Et Midnight, qui disait qu'il fallait boire. Tendant une serviette à Liberty histoire qu'elle vire le gras du truc visqueux (elle se demandait bien pourquoi Midnight avait foutu de l'anchois sur ses encas par ailleurs), puis elle attrapa la bouteille qu'elle avait précédemment piqué à Gregory, ce porc, qui s'en était déjà allé servir des verres de rhum, pour ensuite les flamber d'une manière si géniale que Reina en oublia assez rapidement sa colère contre lui et le passage de l'anchois volant pour venir le rejoindre dans ses...
    COUP SEC !
Oui, bon, c'était cul sec, mais Reina ne fit aucun commentaire. Gregory devait être apparemment déjà bien entamé, ce qui allait certainement s'avérer être très amusant par la suite. Elle leva son verre quelques secondes, et avala d'une traite son petit verre, appréciant le goût si unique du rhum flambé et retourna sur sa bouteille de vodka, la vidant totalement de quelques traites. La vodka. Avec le rhum, les deux meilleures amies de Reina quand elle était seule, ou pas comme en ce moment même. Une sensation de douce chaleur se répandait lentement dans ses entrailles, la rendant soudainement plus euphorique. Elle se tourna alors vers Liberty, tandis que Midnight et Gregory se faisait un câlin. Si elle avait bien tout suivi, Gregory s'était jeté dans ses bras. Ca ne l'étonnait finalement même pas.
    Ils sont mignooooooons, tu trouves pas ?
Ca y'est, les effets de l'alcool se ressentait déjà sur la petite Reina. Il faut l'avouer, elle ne tenait absolument PAS l'alcool. Surtout quand elle était crevée comme maintenant, l'usage de son don ayant achevé de détruire la moindre once d'énergie dans son corps d'élève de yoga, la forçant à puiser dans ses réserves.
Invité
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Dim 31 Juil - 16:38

«aïeaïe, aïeaïe, okok j'arrêteuh ! ... Ah nan tu peux continuer.» La jeune fille soupira mettant sa main sur les yeux de Gregory, l'autre sur sa poitrine, se relevant. Elle se vengerait plus tard de toute manière. Il s'en tirait plutôt bien pour le moment, parce que ce soir, il en fallait peut pour que la jeune fille lui en colle une. Elle avait trop usé de sa patience tout au long de la journée. Leur hôte revint avec un plateau avec dessus du… Poisson. Étrange apéritif mais après tout il ne fallait pas boire le ventre vide, alors autant en profiter. Liberty resta cependant sur le canapé, écoutant d'une oreille distraite la conversation qu'il avait avec Reina. Histoire chat sauvé ou écrasé, elle n'écoutait pas vraiment. Ce qui la sortit soudainement de ses pensées fut une impression visqueuse et huileuse sur son visage. Elle haussa un sourcil, tournant son regard de suite vers Greg. Il n'y avait que lui pour faire ça, de toute façon. Il les collectionnait les tares ce soir.

«Moi, par contre, quand je vois une poubelle, je pense directement à toi, Greg ! Tu peux pas balancer tes merdes ailleurs que sur Lib' ?!» Il fallait croire qu'il restait encore un peu de patience pour qu'elle ne décide pas d'écraser sa misérable face contre le sol. Elle eut même un sourire lorsque Reina se mit à l'engueuler. Elle prit entre ses mains le mouchoir, essuyant son visage tout en regardant Greg servir quatre petits verres, les enflammant. Il fallait croire que la soirée commençait vraiment, l'alcool allait enfin couler à flots. Les idées de tous allaient se brouillaient, comme leurs vues. Ce qui allait ce passer ce soir-là resterait chez Midnight, dû moins elle l'espérait. Elle s'approcha de la table basse, saisissant l'un des verres entre ses doigts. Coup sec ou Cul sec peut importait, le message était bien passé et la jeune fille but d'une traite l'alcool.

Une sensation de chaleur dans sa gorge, se propageant dans son estomac. Elle ne mit pas beaucoup de temps à ressentir entièrement la chaleur en elle poussant un soupir de bien être. Franchement après une journée pareille, le goût en était presque différent. Dire qu'elle avait failli rater ça pour une partie de bridge. La jeune fille enleva son blouson, il devenait gênant et lui tenait chaud. Son coude appuyé contre le verre de la table basse, soutenant son visage, elle prit entre ses mains la bouteille de rhum, lisant l'étiquette avant de se servir un autre verre. Puis il y eut un drôle de bruit, Liberty se tourna vers Midnight qui tenait Gregory dans ses bras. Assez étonnant. Étrange.

«Ils sont mignooooooons, tu trouves pas ?» La jeune fille jeta un coup d'œil vers Reina sur qui l'effet de l'alcool avait déjà opéré. La magie faisait effet comme on dit. Second verre cul sec. Il fallait avouer que de voir ce grand dadet de Greg se jeter de la sorte dans les bras de leur hôte, demandant presque un câlin, ça avait son… Charme ? «Je savais pas que t'avais ce genre de penchant Greg.» Elle esquissa un large sourire moqueur, toujours assise par terre, elle s'appuya contre le canapé, la tête en arrière, sa nouvelle amie la bouteille de rhum déjà à moitié vidé dans la main. Elle tourna son regard vers le nouveau couple de la soirée. Elle finit par boire à la bouteille, la température montait. «Putain il fait chaud.»

Liberty reposa la bouteille pas tout à fait vide sur la table en verre, ne faisant pas vraiment attention, après tout si elle la rayait, c'était pas si grave, Greg avait déjà cassé quelque chose alors bon. La jeune fille n'était pas ménopausée, pourtant elle avait réellement chaud. Elle semblait être la seule à la ressentir, cette chaleur puisque les autres ne semblaient pas réagir. Et c'est bien connu que lorsqu'on a les idées brouillées, on a aucune gêne. Elle enleva son t-shirt le lançant à côté de sa veste. Dans ce genre de soirées, à plusieurs ou en petit comité comme ils l'étaient, il faudrait pouvoir filmer les faits et gestes de tout le monde. Vous vous imaginez le lendemain matin, quand vous regardez ce qu'il s'est passé ? Honte, gêne, rires. Mais il faut avouer que ce genre de souvenirs doivent parfois tomber dans l'oubli, c'est mieux pour tout le monde. «Moi j'dis, vu comme c'est parti, à la fin de la soirée les deus vont filer dans une chambre. Le film leur aura donnait des idées. Mais ! Faut faire ça en se protégeant.» Elle hocha la tête d'un air convaincu, passant sa main dans ses cheveux. «Faut des capotes.»

C'était presque comique de la voir parler de ça d'un air aussi désinvolte et nonchalant, avec son air presque innocent. Et bah au final, elle l'était pas autant que ça et encore heureux à son âge. Liberty se leva, se laissant tomber à côté de Reina sur le canapé. «T'es pas d'accord avec moi, Reina-chou ?»


avatar

• Messages : 328
• Inscrit le : 02/06/2011
. Don : ❯ Contrôle Moléculaire.
. Gang/Métier : ❯ Brigade Anti-Gangs.

« Citation : ❯ Tu te souviens quand on chassait les singes dans la canne à sucre ?
- Humeur : ❯ Shake Shake Shake... Shake your body !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Dim 31 Juil - 22:27

Midnight ne répliqua pas, pas cette fois, devant les paroles de Reina, de peur de paraître... comme un gamin, ouais voilà. Si ils auraient été seuls, c'est sûr qu'il aurait répliquer mais nan, il préférait garder sa dignité. Au bout du second verre, Midnight s'était débarrassé de son verre pour s'attaquer directement à la bouteille - de bourbon bien-sûr -, un peu comme ses convives d'ailleurs. Il sentit le liquide vermeil pénétré rapidement son organisme et le réchauffait presque instantanément. Il continua de boire, encore et encore, jusqu'à la fin de la bouteille. Il se plongea d'un coup sur le canapé, à côté de Gregory, commençant à sentir les effets de l'alcool. Sans vraiment le sentir, il ouvrit légèrement la bouche, la tête vers le plafond et s'empara d'une deuxième bouteille d'alcools, et le déboucha sous les glapissements - enfin, d'après lui hein - et exaspéré, finit par lancer un.

    « Vos gueules les filles, .... et saoulez-vous. »


Bien-entendu, si Midnight n'était pas autant dans les vapes, il ne leur aurait rien dit, ou presque. Car Midnight n'était pas suicidaire contrairement à son crétin d'ami qui portait le nom de Gregory. Non, il avait beau être immortel, il craignait pour sa peau face aux deux filles, - un peu saoule c'est vrai -, mais leur don lui faisait légèrement peur. Après tout, il pouvait toujours sentir la douleur sans hurler, puisqu'il y est habitué. Plongé dans le canapé n'ayant pas échappé à certaines gouttes d'alcools, déboucha une bouteille d'alcool s'en se préoccuper de l'étiquette, pour ensuite l'avaler goulument. A la première gorgée, il se rendit automatiquement compte que ce n'était pas du bourbon. Non, c'était autre chose. .... Whisky. Cependant, il n'arrêta pas son entrain, sentant sa lucidité restante le quittait. Il pouvait bien boire autre chose, ce n'était pas la mer à boire. Et puis, le whisky était quand même pas mal, sans pour autant dépasser le goût inestimable et précieux du bourbon. En fait, le bourbon pour Midnight, c'était l'équivalent du Nutella pour les gosses et du lait maternel pour les bébés. Ouais, assez étrange, mais c'est Midnight. La seconde d'après, un sourire béat apparu sur les lèvres de Midnight, quand il s'empara d'une troisième bouteille. Un sourire béat sur le visage de Midnight... Heureusement qu'il n'était pas le seul à être saoul, parce que Midnight qui sourit, c'était comme quand il pleut des poules. Au moins, aucun risque que quelqu'un prenne une photo de lui. Après avoir déboucher sa troisième bouteille, il ne pût la boire, il sentit Greg s'approcher dangereusement de lui, saoul également, m'enfin beaucoup plus que Midnight. Chose surement dû au whisky. Midnight fit la chose la plus absurde qui soit. Il l'enlaça.

    « ... TOUT doux... tout doux mon Gregouuu ! ♥ »


Ouais, faute à l'alcool. Étrangement, ça le rendait plus ... "choupinou" comme dit les jeunes, plus proche des gens, de quel sexe qui soit. A la place de ces habituels rictus se trouvait des sourires solaires, ainsi que des moues indignés. Ses yeux pétillaient de vie, et ses paroles... étaient assez étranges, comme tous alcooliques qui se respectaient. Il exprimait le fond de ses pensées encore plus farfelues que d'habitude, m'enfin, il était zarb quoi. Midnight continua à l'enlacer tout en couinant, étrange, ne se souciant plus des propos des filles. Celle-ci semblaient de coucheries et autres capotes. Et puis, il y avait Liberty qui s'était mis en soutif. Ouais, ça pouvait être sexy. Mais qu'importe, d'un coup, les deux hommes se rapprochèrent en même temps et s'embrassèrent. D'un coup. Et pas un simple baiser chaste, c'est carrément un roulage de pelles. Il se retira donc, avant de balancer, las.

    « RHAAAAAA.... Bande de PERVERSEUU. .... HAAAN ! Tes nichons débordent d'ton soutif Libyee ! »


Puis d'un coup, il ressauta sur Gregory, puis passa sa tête contre le torse nu du pyromane, laissant son nez collé dessus, tout en marmonnant des mots comme "exploratiiion", ou encore "WOW", enfin vous voyez. Il avait vu la quantité d'alcool que Gregory s'était mis dessus, et le léchouillait parce que fallait pas gaspiller ce qu'il avait payé.

avatar

• Messages : 111
• Inscrit le : 01/07/2011
. Don : Contrôle de la Vitesse.
. Gang/Métier : en réflexion.

« Citation : xoxo
- Humeur : Plumé.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Lun 1 Aoû - 3:29

En moins d'une heure, la soirée c'était déjà transformer en pure beuverie. Personne n'était en état de marché de droit, de tenir sur une jambe et se toucher le bout du nez tout en comptant jusqu'à dix. Il faut dire que pas mal de bouteille coulait déjà dans le sang des petits jeunes. Des sourires bêtement plaqué à leurs lèvres, des phrases voulant, pour la plus part, rien dire et des faits et geste que certain regretteront surement plus tard. Du moins, si encore ils s'en rappel. Parce qu'il est claire qu'après une soirée comme ça, la gueule de bois serait longue. En espérant juste que l'organisateur de cette débauche est prévu de loger deux bonnes journées trois ivrognes. Dont lui. Car oui, Midnight avait un bon coup dans le pif.

Le temps passait, les remarques et moqueries fusaient. Déjà les fausses idées qui montaient à la tête des filles surement pire que les deux autres. Entre Lib qui ne faisait plus la différence entre son excitation et la vrai chaleur qui envahissait la pièce et Reina qui en tombait presque dans ses bras. Et en plus elles osait dire que c'était eux. Bon OK. Depuis sa chute, Greg n'avait pas quitter les bras de Mid du coup. Et en plus, il continuait, l'enlaçant. Il était bien dans ses bras, c'était encore plus confortable que la poitrine de Liberty. Il était aussi d'accord avec lui quand il ordonna aux filles de se la fermé. Le jeune homme attrapa une bouteille au hasard, la débouchant à l'aide de ses dents. Il la leva bien haut, un peu maladroitement, avant d'acquiescer bien haut : « Bien parlé Midounet ! » Et il engloutit des gorgés de sa boisson. Puis il releva son visage vers ce dernier, la bouche surement encore rempli d'alcool mais ce n'est pas ce qui le gêna pour l'embrasser. Oui, le garçon là sur lequel il était, logis dans ses bras. Une magnifique galoche de poivrots. Oh il espérait ne jamais savoir qu'il avait fait ça bourré. Il ne regardait surement plus jamais Midnight de la même manière. Mais tant pis, pour l'instant ils faisaient surtout les cons quand il se mit à lui chatouille le ventre. Du moins, c'est ce que pensait l'alchimiste. Il se mit à se tortillé dans tout les sens, se mettant à rire aux éclats jusqu'à se casser littéralement la gueule du canapé. Sa lucidité s'était envolé et sa dignité venait d'en prendre un sacré coup.

Allongé par terre, sa fidèle bouteille en mains, Gregory se remit à boire. Et vous avez déjà bu allongé ? Je pense qu'on a tous finit par faire la même chose. Recracher et s'en foutre partout. Donc pas besoin d'en faire un dessin de sa connerie. Mais il s'en contre ficha complètement de puer l'alcool. Aussi, il se releva, regrimpant sur le canapé où tout s'était affalé. Il en profita pour passer dans les bras de Lysandre, buvant dans sa bouteille. C'était une vengeance d'avoir piqué sa bouteille au début de la soirée. « Bon Lysandre... Ça suffit les conneries maintenant... Parce que hein ! Moi j't'ai jamais dis de faire ça ! Même si j'te l'avais dis avant... May bon... Tu sais, c'est pas grave au fond. J't'ai toujours dit que tu pouvais venir me faire un câlin. » Il soupira, piquant encore des gorgés dans sa bouteille. « Après, après... Après, voilà quoi ! Hein Reina-chou... » Et le pire c'est qu'il affichait un air sérieux, tout en passant sa main sur la chevelure de la jeune femme.
Le dernier petit "Reina-chou" était dédier à faire chier Lib mais s'il avait pas encore réussi malgré tout ce qu'il lui avait subir. Il n'avait vraiment pas l'habitude de l'appelé comme ça.

Gregory passa par-dessus sa pseudo soeurette, arrivant dans une galipette maladroite, derrière tout le monde. Il était bien actif parce qu'il n'avait pas envie de faire sa larve dans le canapé. De sa vueà moitié contrôlé par l'alcool, il chercha une quelconque chaîne-Hifi pour y mettre de la musique. Et lorsqu'il l'a trouver, il élargit son sourire jusqu'aux oreilles avant de l'allumer. N'importe quel musique, même la danse des canard c'était bon. Bon OK, nan pas la danse des canards. Puis il revint à la charge sur Liberty. Il enroula ses bras autour de son cou, posant sa tête sur son épaule derrière elle. Il fit d'abord son gros nounours en étant tout doux. Néanmoins, un sourire narquois marqua vite son visage et d'un geste habille -oui même dans ce piètre état- il dégrafa son soutient-gorge, le tendant en l'air tel un drapeau après une victoire. « À walpéééé ! » Et il s'empressa de rejoindre Midnight, passant le soutif de la jeune femme aux cheveux rouges sous son t-shirt.

Il se redressa, derrière eux, tanguent à moitier sur ses pattes. « Allons à la pêche aux capotes les gens ! J'ai envie de faire des ballons. »

avatar

• Messages : 90
• Inscrit le : 20/07/2011
. Don : Contrôle des métaux.
. Gang/Métier : Brigade anti-gang

« Citation : Je suis la vengeance narquoise de Jack.
- Humeur : Massacrante.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Lun 1 Aoû - 23:48


Oui, c'était vraiment devenu le bordel en très peu de temps. On était comme dans un autre monde, un monde parallèle où Liberty commençait à se découvrir des dons de strip-teaseuse, tandis que Midnight et Gregory assumaient soudainement leur soudaine attirance pour l'autre. Bien entendu, tout ceci était dicté par des pulsions elles-même contrôlées par leur meilleur invité de la soirée, c'est-à-dire l'alcool. En tout cas, c'était très marrant, et là, assise sur le sofa à boire sans retenue le moindre verre ou bouteille qu'elle croisait, Reina ne regrettait plus d'avoir fait tordre la cheville de son professeur pour venir ici retrouver cette bande de chimpanzés complètement défoncés.
    T'es pas d'accord avec moi, Reina-chou ?
Elle n'avait pas spécialement bien enregistré ce que Liberty venait de lui dire, tournant subitement et si brusquement qu'elle crut même entendre un craquement provenir de son cou. Certains mots comme "capotes" et "chambre" lui revenait en tête, mais tout était mélangé dans son esprit, perdant déjà le sens des phrases qu'on lui disait, certainement du au fait que son regard n'avait pas quitté Midnight et Gregory une seule seconde. C'était sexy, tout ça, et ça monopolisait l'attention de Reina. Deux mâles complètement défaits qui se sautaient dessus. Mais quand elle entendit le surnom que lui avait soudainement attribué son amie, elle ne put s'empêcher d'approcher son visage à quelques micro-centimètres du sien pour ensuite lui pincer durement les joues en ricanant bêtement des "hi hi hi" à répétition, et à des décibels assez élevés, crevant certainement les tympans de tout le monde.
    SIIII, des capotes, des capotes ! T'as trop raison, Lib'out d'chou !
Rien que son petit jeu de mot la faisait déjà hurler de rire. Elle se tenait les côtes, un énorme sourire planté sur son visage, secouant inconsciemment ses jambes comme une enfant, brisant par ailleurs quelques verres qui s'écrasèrent au sol à cause de ses hauts talons qui se posèrent ensuite sur la table basse. L'alcool la rendait toute euphorique. Un rien pouvait la faire rire. Et Gregory, qui s'était juste allongé par terre, essayant stupidement de boire dans cette position fit doubler la crise de fou rire. Le fait de s'en foutre partout et de le voir dans cette situation lui faisait beaucoup travailler ses abdomens. Mais, en ce qui lui sembla une fraction de seconde, l'objet principal de ses gloussements incessants se retrouvait déjà à ses côtés. Ses yeux s'écarquillèrent et elle fit soudain des grands mouvements de bras rapides (telle une ninja bourrée), voulant traduire sa stupéfaction à l'égard de ce qui semblait à ses yeux apparaître comme une téléportation, ne lui reprochant même pas le fait qu'il lui ait piqué sa bouteille de vodka à moitié terminée, comme elle l'avait elle-même quelques instants plus tôt.
    HAN PUTAIN MAIS. MAIS GREG T'ES TROP RAPIDE !
Elle gueulait comme si elle pensait qu'elle était en boîte de nuit. Rien de ce qu'elle disait ne lui parvenait correctement à ses oreilles si elle ne le hurlait pas avec cette si grande force, et il ne serait pas étonnant que demain et que dans les jours qui viennent elle ne soit plus capable de placer un mot et que sa gorge ne lui fasse trop mal (ce que lui reprocherait certainement son patron tout en pestant sur sa folie d'avoir accepté de l'engager sous recommandations d'un de ses employés). Et puis, d'un coup, elle stoppa son rire hystérique pour fixer Gregory. Il avait désormais l'air très calme, ses mains qui jouaient avec ses cheveux blonds. Elle écoutait son petit discours avec le même sérieux dont il faisait preuve, et essayait tant bien que mal de ne pas éclater de rire.
    Après, après... Après, voilà quoi ! Hein Reina-chou...
    Je comprends tout à fait mon Gregounet, tiens pour la peine...
Le gros mensonge. Elle avait absolument rien capté à son charabia. Elle ne savait plus trop s'il faisait référence à ce qui s'était passé, ou s'il délirait juste complètement et qu'il perdait les pédales, mais Reina s'en fichait. En fait, elle avait même déposé ses fines mains sur les joues de son ami encore un peu humides de l'alcool qui avait débordé, et avait plaqué rapidement ses lèvres contre les siennes, pour un petit baiser très chaste et tout mignon. Les pulsions de l'alcool la rendait très câline en plus de complètement folle. Puis elle l'avait laissé lui passer dessus en ricanant de plus belle.
Mais quand elle entendit la musique, elle ne put s'empêcher de se lever et de commencer à se déchaîner, ondulant son corps dans une danse plutôt sensuelle qu'elle réservait la plupart du temps à ses clients nocturnes. En temps normal elle n'aurait jamais osé refaire ce qu'elle faisait dans ce boulot devant des amis, mais ils étaient aussi faits qu'elle donc cela ne semblait pas la déranger ni l'inquiéter une seconde. Au contraire, tandis qu'elle riait de nouveau comme une hystérique en voyant que le soutien-gorge de Liberty avait quitté son corps, elle courut le plus vite possible, tout en esquivant d'une façon plutôt habile le bordel qui s'était déjà installé, attrapant une nouvelle bouteille de vodka, l'ouvrant avec ses dents et la vidant d'un bon quart et commençant à se déhancher aux côtés de Midnight.
    OUAIS VAS Y MIDOU ON DAAAANSE !
Et puis, elle repensa soudainement aux paroles de Gregory, stoppant directement sa danse et levant le poing dans les airs en signe de victoire, tapant sans le vouloir la tête de Midnight. En même temps, il avait pas qu'à être grand.
    HAN MAIS TROP, les capotes c'est multi-fonctions quoi ! Et puis, une fête sans ballons c'est PAS UNE FETE ! WOW GREGORY T'ES INTELLIGENT !
Invité
avatar
Invité

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Mer 3 Aoû - 20:26


Liberty se faisait pincer les joues par Reina qui avait pratiquement collé son visage au sien riant dans des éclats aigus et cristallins. La jeune mage l'accompagnait dans son rire, elle ne savait pas pourquoi elle riait, mais elle trouvait ça très drôle. On aurait pu lui parler de la faim dans le monde, de l'euthanasie, de la maladie parkinson, elle aurait quand même rit. Le mot capote avait un effet euphorique sur les deux jeunes filles. Elle finit la tête dans un coussin, continuant de rire. Elle venait de se découvrir une passion pour les plumes. Elle avait éventré ce pauvre coussin innocent, sortant les tripes de celui-ci. Des plumes blanches qu'elle lança au-dessus d'elle essayant de toutes les rattrapés, telle une gosse. Elle n'hésitait pas à sauter, à bousculer tout ce qui se trouvait sur son chemin. Un vase, la télécommande de la télé, un second coussin, elle s'amusait assez. La soirée dégénérait, très légèrement, juste un peu. Elle se calma un court instant, quelques plumes dans les cheveux, la plupart étaient par terre.

La jeune fille prit une autre bouteille, elle ne savait pas trop ce que ça pouvait être, c'était de l'alcool donc c'était bon. Elle s'en foutait de ce que ça pouvait être et n'avait pas conscience que plus elle allait boire, plus son esprit allait se troubler et plus la gueule de bois serait dure pour elle. À moins qu'elle ne dégueule le tout dans un caniveau ou derrière le canapé de Midnight, l'air de rien. Et puis ce qui suivit semblait très naturel, Gregory détacha son soutient-gorge, se barrant avec. D'habitude, donc sobre, elle l'aurait défoncé. Il se serait pris des coups, elle se serait empressé de cacher sa poitrine, elle aurait été écarlate. Là aussi elle était écarlate. Mais pas pour les mêmes raisons. Elle crevait de chaud et plus elle buvait plus ses joues devenaient rouges. Elle se contenta simplement d'une phrase, d'un air triomphant, le poing en l'air. «LIBÉRATION DU TÉTOOOOOOON !»

Elle n'hésita pas ensuite à se mettre à danser sa bouteille d'alcool à la main sans se soucier que sa paire de nichons se baladait dans l'espace à la vue de tous, bougeant au rythme de la musique. «Allons à la pêche aux capotes les gens ! J'ai envie de faire des ballons.» Liberty s'arrêta net des étoiles pleins les yeux, un large sourire se dessinant sur son visage. Les capotes, ça sert à faire pleins de choses. Pas qu'à se protéger quand on veut baiser. Ça fait des ballons, des bombes à eau, des gants improvisés, une tasse si t'es perdue dans la forêt, un mouchoir aussi. Elle avait jamais testé toute ses fonctions, mais ce soir, l'esprit embué par les degrés d'alcool, elle se jurait intérieurement de se perdre un jour dans une forêt avec une boîte de capotes. Enfilant sa veste, elle ferma de moitiés celle-ci, courant vers l'entrée. Elle gueula à travers l'appartement, courant un peu partout, un marker noir indélébile en main qu'elle venait de trouver. «À LA CHASSE À LA CAPOOOOTE !»

Elle s'arrêta net devant les baies vitrées de leur hôte, enlevant à l'aide de ses dents le bouchon du marker, prenant une grande inspiration et un air très sérieux. Elle marqua en gros dessus "j'aime mes nichons". Oui drôle de dédicace. Elle signa ensuite, voulant inaugurer comme il se devait son œuvre. Vous savez comme dans les films, quand on éclate une bouteille de champagne contre un bateau, qu'on coupe un ruban avec un gros ciseau. Elle voulait faire pareille. Parce qu'un elle était bourrée et deux parce qu'elle en avait toujours rêvé. Liberty prit une bouteille qui traînait l'éclatant contre la fenêtre. Heureusement il n'y avait q'un jeton. Un tout petit hein. Pas du genre qui fait la moitié de la vitre et qui est prêt à éclater, loin de là. Bon en fait si, c'était pas beau à voir. Elle semblait satisfaite. Courant vers l'entrée, elle secoua au passage Midnight, ouvrant grand la porte de l'appartement.

«Heeey. Venez ! On va chercher des… ca.. ca.. CAPOTES !» Puis elle se jeta littéralement sur l'ascenseur appuyant sur tout les boutons lumineux qui s'offraient à elle. Trop tentant. Elle passait sans cesse devant la porte de celui-ci le temps que les autres la rejoigne. Quatre ivrognes bien éméchés partaient à la chasse aux capotes.

avatar

• Messages : 328
• Inscrit le : 02/06/2011
. Don : ❯ Contrôle Moléculaire.
. Gang/Métier : ❯ Brigade Anti-Gangs.

« Citation : ❯ Tu te souviens quand on chassait les singes dans la canne à sucre ?
- Humeur : ❯ Shake Shake Shake... Shake your body !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty] Jeu 4 Aoû - 16:05


avatar

• Messages : 111
• Inscrit le : 01/07/2011
. Don : Contrôle de la Vitesse.
. Gang/Métier : en réflexion.

« Citation : xoxo
- Humeur : Plumé.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty]


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

F#ck me i'm famous ✝ [Gregory x Reina x Liberty]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: VIEUX RP'S.-
Sauter vers: